L'avènement du Noble Prophète de l'islam (s)

Rate this item
(0 votes)
L'avènement du Noble Prophète de l'islam (s)
Selon le chiisme, la Révélation fut le 27ème jour du mois arabe de Rajab. Durant les années précédentes la Révélation, Muhammad (s) avait pris l’habitude de se retirer à la montagne ; il se réfugiait sur une grotte nommée Hirâ où il méditait longuement.
Chaque année, pendant un mois, il allait à Hirâ pour prier et en descendant, avant de rentrer chez lui, il faisait un pèlerinage et des circumambulations (sept fois ou plus) autour de la Ka’ba.
 
Ce fut au 27ème jour du mois arabe de Rajab de l’an 610 (de l’ère chrétienne), que lorsque Muhammad (s) était à Hirâ en train de prier, il reçoit sa première Révélation (les premiers versets coraniques), par l’intermédiaire de l’Ange Gabriel. Il entend la voix de l'ange Gabriel lui revelant que Dieu l'a élu comme Son Messager. Plus tard le Prophète (s) a expliqué ce qui lui était arrivé :
 
« Gabriel vint vers moi me dit « Iqra ! » (« Lis ! »).
Je répondis :
 
« je ne peux pas lire ». Il répéta à nouveau « Iqra ! » («Lis !»).
Je répondis :
 
« que je dois lire » ?
Il dit :
 
اقْرَ‌أْ بِاسْمِ رَ‌بِّكَ الَّذِي خَلَقَ
Prêche (Lis), au nom de ton Seigneur qui créa !
Sourate l’Adhérence Al-‘Alaq verset 1
D’après ce qui est rapporté, il eut quarante ans au moment de la Révélation.
 
C’est avec ces premiers versets coraniques (Sourate l’Adhérence - al-'Alaq) qui lui étaient descendus comme la première Révélation, qu’il quitta son lieu de retraite et retourna à La Mecque.
 
Ci-dessous les cinq premiers versets constituant la sourate l’Adhérence (al – ‘Alaq):
 
اقْرَ‌أْ بِاسْمِ رَ‌بِّكَ الَّذِي خَلَقَ ﴿١﴾ خَلَقَ الْإِنسَانَ مِنْ عَلَقٍ ﴿٢﴾ اقْرَ‌أْ وَرَ‌بُّكَ الْأَكْرَ‌مُ ﴿٣﴾ الَّذِي عَلَّمَ بِالْقَلَمِ ﴿٤﴾ عَلَّمَ الْإِنسَانَ مَا لَمْ يَعْلَمْ ﴿٥﴾
Prêche au nom de ton Seigneur qui créa ! (1) qui créa l'Homme d'une adhérence (2) Prêche !, ton Seigneur étant le Très Généreux (3) qui enseigna par le Calame (4) et enseigna à l'Homme ce qu'il ignorait (5)
Le Coran, Sourate XCVI. ; Traduction de Régis Blachère, p.657-658
Etant dans un état qui lui était très nouveau, il rentre immédiatement chez lui, où vivaient trois autres personnes : sa femme Khadidja, son cousin Ali b. Abi Tâlib (qui était sous sa tutelle), et Zîyd b. Hâritha (son enfant adoptif).
 
Il faut savoir que l'évènement de révélation suscite un immense bouleversement dans la vie de Muhammad (s), en même temps qu'il déclenche une crise sans précédent dans la société arabe.
 
A ce moment-là les arabes n'avaient pas d'horizon eschatologique. En fait de religion, ils vouaient un culte sommaire aux idoles protégeant leur famille, leur clan, leur ville. Ils avaient pour repère existentiels la généalogie de leur tribu et le code d'honneur en vigueur dans la Péninsule Arabe. Dans ce cadre, la solidarité du groupe l'emportait largement sur l'autonomie de l'individu.
 
C'est dans ce contexte que le Prophète (s) commence son invitation à l’unicité divine (monothéisme). Il commence d'abord par sa famille. Les premières personnes qui l’ont cru et admis fussent sa femme Khadidja et Ali b. Abi Tâlib. Différentes sources mentionnent également Zîyd b. Haritha et Abu Bakr parmi les premiers musulmans.
 
Dans son invitation à l'unicité divine, et dans son enseignement, il commence à apprendre aux arabes que les choses ont un sens caché, qu'elles participent à un destin unifié, mystérieusement cohérent, voulu, conçu et commandé par Dieu unique et tout puissant, maître non seulement de leur brève existence, mais aussi d'une vie éternelle dans l'au-delà".
 
Ils essayent de leur apprendre que les hommes ayant été individuellement dotés de conscience, de raison et de volonté, ils sont personnellement responsable de leur acte devant Dieu, et vont Lui en rendre compte au Jour du Jugement Dernier, où ils mériteront pour l'éternité les bonheur du Paradis et les souffrance de l'Enfer.
 
Cette religion heurtait de front les croyances de peuple arabe traditionnel. Muhammad (s) se contentait alors d'abord da e la prêcher discrètement dans un cercle étroit de fidèles. Bien que cette invitation initiale fût assez limitée, le nombre des musulmans commençait à accroitre, et assez rapidement ils commencèrent d’aller avec le Prophète (s) à l’extérieur de La Mecque afin de faire la prière.
Read 214 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir