Print this page

Erdogan: les S-400 serviront les intérêts de l'OTAN

Rate this item
(0 votes)
Erdogan: les S-400 serviront les intérêts de l'OTAN

Des médias américains évoquent divers scénarios au sujet des S-400 russes dont la Turquie a reçu les premiers composants. L’achat par la Turquie des batteries de missiles russes S-400 a provoqué ces dernières semaines des spéculations sur l’avenir des relations d’Ankara avec Washington et Moscou.

Un article paru ce lundi 15 juillet par le site de l’agence de presse iranienne Mizan élabore une synthèse sur fond de divers scénarios et hypothèses envisageables en lien avec cette affaire dont un article récemment publié par le journal américain Washington Post qui écrit :

« Malgré les vives objections et les menaces de sanctions évoquées par les États-Unis, la Turquie a reçu vendredi le premier lot d’un système sophistiqué de missiles sol-air russes, ce qui marque une étape importante mettant à l’épreuve la position difficile d’Ankara au sein de l’Alliance nord-atlantique, OTAN. »

La livraison des S-400 à Ankara montre, d’après le Washington Post, la volonté du président turc de se rapprocher de Moscou, quitte à courir le risque de sanctions émanant de la loi américaine, et qui s’exercent sur tout pays ayant signé des accords avec l’industrie militaire russe. « Le gouvernement US a déjà transmis divers messages à Ankara au sujet des conséquences du contrat d’achat des S-400 russes. »

« Boycott économique, interdiction d’émission de visa et interdiction d’achat de toute sorte d’équipement militaire ou défensif américain » ; telle est la liste des sanctions qui frapperaient la Turquie conformément à une loi américaine adoptée en 2017, ajoute le journal.

Read 76 times