Print this page

L'administration iranienne adhère à l'appel du dirigeant à une voix unie sur les décisions nucléaires

Rate this item
(0 votes)
L'administration iranienne adhère à l'appel du dirigeant à une voix unie sur les décisions nucléaires
L'administration iranienne a salué l'appel du Guide de la révolution islamique, l'Ayatollah Seyed Ali Khamenei, au cabinet et au Parlement pour agir à l'unisson sur une loi qui oblige l'administration à suspendre l'application volontaire du protocole additionnel.
Dans une déclaration publiée lundi soir, l'administration a déclaré qu'elle se félicitait vivement de l'accent mis par le Guide sur l'unité d'action dans la mise en œuvre de la loi parlementaire sur la suspension du protocole additionnel au traité de non-prolifération nucléaire.

Elle a également noté que les négociations et les accords avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont été conformes à la Constitution, aux lois du Parlement et aux décisions du Conseil suprême de sécurité nationale.

Selon la déclaration, tous les experts et les responsables de la sécurité nationale reconnaissent que l'administration a adopté la méthode la plus efficace et la moins coûteuse pour appliquer la loi parlementaire.

"L'objectif de la République islamique d'Iran et le plan définitif de l'administration sont de rétablir les droits du peuple iranien, de contrer les politiques et mesures illégales des Etats-Unis avec sagesse et vigueur, et de faire lever immédiatement les sanctions cruelles et inhumaines contre le peuple iranien", ajoute-t-elle.

Selon l'"Action stratégique" du Parlement sur la levée des sanctions et la sauvegarde des intérêts nationaux, ratifiée en octobre 2020, Téhéran a interrompu la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel parce que les signataires de l'accord nucléaire de 2015 n'ont pas respecté leurs engagements.

Suite à la visite dimanche du directeur général de l'AIEA à Téhéran, Téhéran et le chien de garde nucléaire des Nations unies ont publié une déclaration commune, déclarant que l'Iran mettra fin à la mise en œuvre volontaire du protocole additionnel et refusera aux inspecteurs de l'AIEA l'accès à ses installations nucléaires au-delà de l'accord de garanties à compter du 23 février 2021 pendant trois mois.

Lundi soir, l'ayatollah Khamenei a déclaré : "L'administration s'est engagée à agir conformément à la loi. Par conséquent, cette loi, qui est bonne, doit être exécutée avec précision".

Le Leader a également décrit la façon dont les États-Unis et les trois parties européennes du PAGC (le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne) parlent de la réduction par l'Iran de ses engagements dans le cadre du PAGC comme étant une rhétorique arrogante, autoritaire, injuste et erronée.
 
Read 70 times