LA FRONTIÈRE ENTRE L'UNICITÉ ET LE POLYTHÉISME

Rate this item
(0 votes)
LA FRONTIÈRE ENTRE L'UNICITÉ ET LE POLYTHÉISME

LA FRONTIÈRE ENTRE L'UNICITÉ ET LE POLYTHÉISME

Où se situe la frontière entre l'Unicité théorique et le polythéisme théorique ?  Entre l'Unicité pratique et le polythéisme pratique ? Quelle est la nature de la pensée polythéiste? Quelle action relève de l'Unicité et laquelle est polythéiste?

 

Croire en l'existence d'un autre que Dieu

Les créatures de Dieu sont les manifestations de Son émanation. De ce fait, la croyance dans l'existence d'une créature en tant que créature, ne fait que compléter et parachever la doctrine de l'Unicité, à laquelle elle n'est pas opposée. La frontière entre l'unicité et le polythéisme n'est donc pas représentée par la croyance ou non en l'existence d'une chose autre que Dieu.

 

Croire dans le rôle des créatures dans la causalité

Est- que croire que les créatures ont une influence subie ou causée du polythéisme? (Polythéisme au niveau de la création et de l’acte). Est-ce que l'Unicité des actes exige de nier le système de la causalité dans le monde, en faisant remonter tout effet directement à Dieu sans intermédiaire, refusant tout rôle aux causes, comme le fait de refuser par exemple le rôle du feu dans les incendies ou le rôle de l'eau dans le soulagement de la soif, ou de la pluie dans le développement, ou du remède dans la guérison ? Considérant que c’est Dieu qui incendie, soulage la soif développe et guérit, de manière directe, ces intermédiaires n'ayant aucune valeur, même si Dieu a l'habitude d'accomplir ces actes en présence de ces intermédiaires comme cet écrivain qui s'est habitué à écrire, la tête' couverte d’un bonnet, la présence ou l'absence du bonnet n'ayant aucune influence sur la rédaction de son ouvrage?

Une catégorie (les Ash'arites et les jabirites) a répondu à ces questions posées par l'affirmative, affirmant que la croyance dans les causes et les conséquences est une croyance dans l'existence d'associés à Dieu.

Cette conception n'est pas correcte non plus. Tout comme la croyance en l'existence d'une créature n'implique pas le polythéisme au niveau de l'essence, ni la croyance en un autre dieu ni à l'existence d'un autre pôle en face de Dieu, mais est plutôt complémentaire de la croyance en un Dieu Un et Unique, il en est de même pour la croyance  dans le système de la causalité, et le rôle des créatures dans le système du monde, qui ne relève pas du polythéisme mais est complémentaire de la croyance en l'Acte Créateur de Dieu, en considérant que les existants ne sont indépendants ni au niveau de l’influence qu'ils exercent, ni dans leur essence car ils existent par l’existence  de Dieu et sont influents par Son influence.

Par  contre, croire que les créatures sont indépendantes, qu'elles sont mandatées pour «influer», relève du polythéisme, car cela signifie que  le rapport de Dieu au monde est semblable à celui du fabricant à l'outil fabriqué, au rapport du fabricant de voitures, par exemple, à la voiture, ce qui relève du polythéisme. Pour être fabriqué, l'outil a besoin d'un fabricant, mais il poursuit ensuite son parcours, selon les lois mécaniques, sans que le fabricant n'intervienne dans le processus de l'acte. Si nous ramenons les facteurs naturels, comme l'eau, la pluie, l'éclair, la chaleur, le sol, les plantes, les animaux et aussi l'homme, à Dieu, à la manière de ce rapport (du fabricant à son outil), cela sera assurément du polythéisme.

La créature a besoin de Dieu pour apparaître et pour demeurer.

Elle a besoin de Lui dans sa permanence et son influence aussi intensément qu'elle a besoin de Lui lors de son apparition. Le monde est le lieu de l'émanation et celui de la liaison. C'est pourquoi l'influence exercée par les choses et leur causalité sont le lieu de l'exercice de l'influence divine et de Sa causalité. La créativité des forces déposées dans l'humain et autres que l'humain est le lieu de la Créativité de Dieu et du déploiement de Son action.

Il nous faut indiquer ici que la croyance des Ash'arites concernant le rôle des choses dans le monde, jugée comme étant du polythéisme, est en fait le polythéisme même, car ceux qui l'approuvent croient, inconsciemment. en l'indépendance de l'essence des existants, face à l'Essence divine, ce qui les entraîne à considérer que les existants capables d'exercer une influence sont indépendants quant à leur influence et sont associés à Dieu, gloire à Lui.

Nous comprenons par conséquence que la frontière entre l'Unicité et le polythéisme ne se situe pas dans la croyance ou non en l'existence d'un rôle influent et causal d'un existant autre que Dieu.

 

Croire en une force supra-naturelle chez quelques existants

Il y a certain qui prétendent que croire en la présence d'une force supra-naturelle (située au-delà des lois naturelles communes) chez un être donné, qu'il soit ange ou humain (prophète ) relève du polythéisme, faisant de cette question le fondement distinguant la foi du polythéisme. Ils prétendent aussi que la croyance en la force et l'influence exercée par un homme défunt relève aussi du polythéisme, car l'homme décédé devient une matière inanimée, et toute matière inanimée ne jouit d'aucun sentiment, d'aucune puissance ou volonté. Par conséquent, la croyance dans l'existence d'une perception chez le mort, le fait de le saluer, de le respecter, de s'entretenir avec lui ou de lui réclamer quelque chose relève du polythéisme car ces actes impliquent la croyance en une force supra-naturelle chez un autre que Dieu.

Ils ont également prétendu que la croyance en l'existence d'influences subtiles et inconnues opérées par les choses, comme la croyance en l'aptitude d'un sol précis pour la guérison ou en l'influence d'un lieu donné pour exaucer un vœu, relève du polythéisme car cela impliquerait la croyance en une force supra-naturelle dans une chose, ce qui constitue une association à Dieu. 

à suivre...

 

Extrait du livre du concevoir le monde, La vision de l’Islam (par Professeur Mortada Motahari)
Read 1069 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir