La Place des martyrs d'Alger" L'histoire des 4000 martyrs,

Rate this item
(0 votes)
La Place des martyrs d'Alger" L'histoire des 4000 martyrs,

L'histoire des 4000 martyrs, morts en même temps

En 1832 le Duc de Rovigo est fraîchement nommé commandant en chef du corps d’occupation d’Afrique. Il n'avait aucun respect pour la vie humaine surtout s'il s'agissait de musulmans, il était cruel, avide de sang et n'avait foi qu'en la force et le langage des armes.

Rovigo, donc, décide de réquisitionner une mosquée au profit du culte catholique. Son choix était tombé sur la plus belle mosquée et la plus grande, la mosquée Ketchaoua.

Bâtie en 1612 à l’époque Ottomane, agrandit en 1794 pour devenir un vrai joyau et la fierté des Algérois.

Le Duc de Rovigo entre, soit disant, dans des négociations  avec les musulmans (Muftis, notables, cadis) pour légitimer ses actes, mais ces derniers avaient refusé catégoriquement que la mosquée soit réquisitionnée pour l'affecter au culte catholique, elle est une mosquée et elle doit le rester.

Face à leur refus, Rovigo entre dans une colère noire. Il décida de réquisitionner la mosquée Ketchaoua par la force et de couper la route et la gorge à tous ceux qui s'opposaient à sa décision qui était définitive.

Il commença par donner l'ordre de brûler tous les livres, manuscrits et les livres sacrés du saint Coran sur une placette appelée (Kit - Chawa) Kit en turc veut dire "Placette" et Chawa "Chèvre".

Devant une telle barbarie et une telle arrogance, les musulmans d'Alger ne se sont pas laissés faire. Ils ont tout fait pour protéger leur mosquée et empêcher qu'elle soit prise par les colonisateurs.

4000 Algérois avaient prit place dans la mosquée et autour, et s'y étaient retranchés en croyant que Rovigo allait avoir pitié d'eux l'impitoyable Duc Rovigo plein de haine et de mepris envers les musulmans, avait donné l'ordre à son artillerie de tirer. Une vraie tuerie, d'une barbarie sans précédent a eu lieu autour et à l'intérieur de la mosquée les portes furent explosées par les tirs des canons, la panique bâtait son plein à l’intérieur et à l’extérieur de la mosquée ou s’étaient barricadé plus de 4000 musulmans d'El Mahroussa. Une bousculade avait causé  beaucoup de morts écrasés ou étouffés ou tués par les tirs de cannons. La mort les guettait de partout, c'était un un vrai enfer.

Le Duc sanguinaire n'avait eu aucune pitié pour ces fidèles qui n'avaient pour unique arme que leur foi. Il a ordonné le cesser le feu que lorsqu'il a vu que le calme était revenu.

4000 âmes innocentes exécutées en même temps et au même endroit, par celui qui se prétendait chrétien, et ce juste pour satisfaire sa haine et sa colère.

La prise de la mosquée était faite, arrachée de force aux musulmans par un ennemi qui vient conquérir leur patrie et spolier leurs biens, y compris les lieux de leurs cultes.

Le Duc de Rovigo fit camper dans la mosquée une compagnie d’infanterie pour empêcher toute autre tentative de la part des musulmans.

Durant toute l’occupation française en Algérie, Ketchaoua, n’était plus ce qu'elle était, elle fût baptisée cathédrale Saint Philippe et a été inaugurée le jour de la fête de Noël 1832.

Aucune protestation n'avait été faite par le pape de l’époque, bien au contraire, il a béni cette réquisition d'un lieu de culte ou des fidèles priaient paisiblement durant des siècles.

Ce qui a été pris de la façon la plus sanglante et la plus atroce, le pape considéra que c’était une victoire de l’église et il a même  envoyé son représentant le jour de l'inauguration.

C'est pour cette raison que cette place porte le nom "Place des martyrs" - Allah Yarham Echouhadas.

Le 02 novembre 1962 les Algérois ont pu effectuer la prière du vendredi dans la mosquée Ketchaoua pour la première fois depuis des horribles événements.

Ce fût une grande fête qu'elle  redevienne une mosquée après 132 ans.

L'imam qui avait fait le sermon du vendredi était le Cheikh Bachir El Ibrahimi Allah Yarhmou.

"Gloire à nos martyrs ??"

Read 52 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir