Le remerciement à Dieu..

Rate this item
(0 votes)
Le remerciement à Dieu..

Au nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux
Dieu Le Très Haut nous dit dans Le Livre Sublime, Verset 23, sourate La Royauté « Dis : C’est Lui qui vous a créés et vous a donné l’ouïe, les yeux et les cœurs ». Mais vous êtes rarement reconnaissants ! »
Tout d’abord, ce que nous devons savoir, c’est que le remerciement est un devoir rationnel, un devoir logique.
Lorsque quelqu’un nous rend un service ou nous offre un cadeau ou nous accorde une faveur, n’est-il pas de notre devoir de le remercier?
Bien sûr, le bon sens même nous l’ordonnerait. Et puis cela ne demande pas de connaissances ou de conseils ou d’un professeur ; c’est un acte spontané. Le contraire même serait étrange et anormalement perçu et la nature humaine le refuserait.
L’Imam Ali (p), dans les occasions du mois de cha’baan, disait dans une de ses invocations : « Fais de moi un de ceux qui prolongent ton rappel, qui ne reviennent pas sur leur engagement, qui ne négligent pas de te remercier et qui ne sous-estiment pas ton ordre. »
Et si nous revenons à notre relation avec Notre Seigneur Tout Puissant, nous verrons en effet que, quel que soit notre volonté et notre détermination à vouloir faire notre devoir de remerciement à Dieu, quel que soit le nombre et la fréquence, nous ne le ferons jamais de façon complète, tellement les bienfaits qu’IL nous a accordées dépassent les limites du mesurable.
Le verset 18 de la sourate Les abeilles le confirme en disant :
« Et si vous comptez les bienfaits de Dieu, vous ne saurez pas les dénombrer. Car Dieu est Pardonneur, et Miséricordieux.  »
Ici nous allons simplement mettre l’accent sur quelques bienfaits, des bienfaits qui méritent vraiment que nous remercions Le Seigneur Tout Puissant pour cela.

Le premier est celui de l’existence, le fait que nous existons sur cette planète terre par Sa Volonté. En effet nous n’étions rien du tout et sans que personne ne Lui demande, ni ne Le supplie, ni ne Le force ou ne L’impose, mais par Sa Volonté, Il a voulu que nous soyons et il en est ainsi. Vraiment cela mérite des remerciements sans limites.
Le deuxième bienfait est celui de la forme humaine qu’IL nous a donnée. En effet rien ne l’obligeait ; et IL pouvait faire de nous des animaux ou des arbres ou des plantes ou même de la poussière ou de la pierre.
Toutes ces créatures que je viens de citer ont leur importance, mais Dieu a honoré L’humain et l’a désigné meilleure des créatures. Alors nous avons l’obligation et le devoir de Le remercier pour cela.
Le troisième bienfait est celui du guidage ou de l’orientation si on veut, qui se décompose en deux parties qui sont :
 Le guidage par l’instinct, la nature, c’est-à-dire l’ensemble des éléments innés de l’être humain qui font que nous distinguions le bien du mal, le vrai du faux, le mensonge de la vérité, ces éléments innés qui font que nous connaissons et que nous découvrons des choses que nous n’avons jamais apprises tels la joie, la colère, la capacité de réfléchir et de découvrir et tant d’autres qui sont communs à tous les humains.
 Le guidage relatif à la loi ou le guidage législatif. Dieu nous a envoyé les messages, les lois, les enseignements divins et les Livres Saints comme la Thora, La Bible et Le Coran.
Les bienfaits tels la nourriture et de la boisson, la santé, la fortune, l’ouïe, la vue et la sensation sont partagés. Le croyant comme le non croyant, le mécréant comme l’athée y ont tous droit, sans exception.
Pour tous, ces bienfaits qui constituent la quatrième parmi ceux que je voulais citer, nous devons en remercier Le Seigneur des mondes et de façon continue.

L’Imam Ali (p) a dit : « Mon Dieu je n’avais pas de force pour éviter de te désobéir jusqu’au moment où Tu m’as réveillé à Ton amour où je suis devenu tel que Tu me voulais. Aussi je Te remercie de m’avoir inclus dans Ta Générosité et pour avoir purifié mon cœur des saletés de ma négligence envers Toi »
Chers frères et sœurs, personne n’ignore qui est l’Imam Ali (p), mais pour nous enseigner comment invoquer notre Seigneur, il a dit ces paroles : J’étais perdu dans le monde des péchés et je ne connaissais ni Dieu, ni le chemin de Dieu, je n’étais pas guidé et j’étais faible devant Satan, j’étais esclave de mes passions. Puis Ta Lumière et Ta Gentillesse ont pénétré ce cœur englouti par les ténèbres et m’ont pris dans Ton Amour et m’as fait comme Tu voulais que je sois ; un serviteur pieux et propre.
Pour cela je te remercie car cela mérite des remerciements à l’infini car si Tu ne l’avais pas fait, l’enfer serait ma demeure éternelle ; cela mérite des remerciements à l’infini car Tu m’as fait parmi les croyants par Ta générosité, Tu as purifié mon cœur des impuretés par Ta bonté ; cela mérite des remerciements grandioses car Tu m’as mis dans le droit chemin et loin de l’idolâtrie.
Chers frères et sœurs, venez pour qu’ensemble nous nous purifions et purifions nos cœurs ainsi que nos corps, pour qu’ensemble nous retournions vers le chemin du Seigneur des mondes et pour être les hôtes de Dieu pendant ce mois béni de Ramadan, mois qui est une occasion pour remercier Dieu et pour entrer dans le camp des croyants. Venez pour qu’ensemble nous nous débarrassions de toutes les impuretés qui ont découlé de notre négligence et de nos passions. Remercions Le Seigneur à jamais, remercions-Le à l’infini et éloignons nous de toutes formes d’incroyance.

Read 45 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir