27 Rajab, L’Envoi du Prophète (P) : Le jour de la naissance de l’Islam

Rate this item
(1 Vote)
27 Rajab, L’Envoi du Prophète (P) : Le jour de la naissance de l’Islam
L’Envoi du Prophète (P) : Le jour de la naissance de l’Islam

Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a dit dans Son Noble Livre : ((Ainsi Nous avons envoyé parmi vous un messager de chez vous qui vous récite nos versets et vous fait croître en pureté et vous enseigne le Livre etla Sagesse et vous enseigne ce que vous ne saviez pas)) (Coran II, 151). ((Nous t’avons envoyé par la vérité comme annonciateur de la bonne nouvelle et comme avertisseur, et n’auras pas à répondre des compagnons de la Géhenne)) (Coran II, 119). ((Dieu a fait descendre sur toi le Libre et la sagesse et t’a enseigné ce que tu ne savais pas. Et la grâce d Dieu demeure énorme sur toi » (Coran IV, 113).

C’est au vingt-septième jour du moi de rajab que l’Islam est né, l’Islam que Dieu, à Lui la Grandeur, l’a consigné à Son Messager Muhammad (P) et lui a demander d’y appeler les hommes, d’ouvrir leurs cœurs à sa loi, et d’affirmer dans toute leur existence la vérité que l’unicité de Dieu, à Lui la Grandeur, comme Dieu unique dans le culte et dans la loi.

Dieu, à Lui la Grandeur, a envoyé Son Messager par la vérité pour annoncer aux hommes la bonne nouvelle du Paradis s’ils suivent le droit chemin, pour les avertir du Feu s’ils dévient et s’écartent de ce chemin, pour purifier leurs âmes en faisant développer en eux tous les élément de la crainte révérencielle, de la justice et du bien. Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, a désigné Son Messager comme maître à enseigner aux hommes le Livre tout entier, en le leur récitant et commentant : ((Une lumière et un Livre évident vous sont venus de Dieu)) (Coran V, 15). Il en est ainsi car le Coran est une lumière divine qui émane de Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire, pour éclairer les raisons, les âmes et la vie, pour apprendre aux hommes ce qu’ils ne savaient pas, pour se battra contre l’ignorance dans laquelle ils erraient depuis très longtemps et l’arriération qui les portait à réfléchir d’une lanière incorrecte.

Le Messager de Dieu (P) a tout fait pour apprendre aux homme ce que Dieu lui avait appris : ((Il t’a enseigné ce que tu ne savais pas)) (Coran IV, 113). Dieu voulait que le Prophète (P), qui était analphabète, atteigne les plus hauts lieux de la science et ses horizons les plus larges : ((Et avant cela, tu ne récitais pas le Livre, ni ne l’écrivais pas de ta main, alors les gens du faux auraient certainement eu du soupçon)) (Coran XXIX, 48). Pourtant, son analphabétisme a ouvert les raisons des gens vis-à-vis des meilleures productions de la pensée humaine : c’est lui qui a appris aux gens comment lire, écrire, dialoguer et discuter.

La miséricorde et la bonne nouvelle du Message

C’est ainsi que le Messager de Dieu (P) a pris son chemin pour être le témoin de la Nation : ((O Prophète, Nous t’avons envoyé pour témoigner, porter la bonne nouvelle, donner l’alarme, appeler à Dieu, sur Son ordre, être un flambeau rayonnant)) (Coran XXXIII, 45-46). Il est le flambeau qui éclaire toute la raison, tout le cœur, toute l’existence et toute la vie. Il est celui qui appelle, par la vérité, à Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire. Il est le porteur de la bonne nouvelle qui promet l’agrément de Dieu, et l’avertisseur contre sa colère. Il est la miséricorde avec laquelle Dieu exprime sa compassion envers mes hommes. En fait, l’Islam représente la miséricorde de la pensée, de la loi, du mouvement de la vie, et des relations humaines ouvertes face aux horizons du progrès et de l’évolution dans tous les domaines de la vie.

Dieu, à Lui la Grandeur et la Gloire a présenté ainsi Son Prophète (P) aux hommes à travers son humanité : ((Dis : ‘Je suis un homme comme vous, rien d’autre. Mais qui reçoit la Révélation)) (Coran XVIII, 110). Je mange comme vous, je bois comme vous et je m’habille comme vous… La seule différence entre vous et moi est que je suis ouvert vis-à-vis de mon Seigneur qui m’envoie la Révélation. Je ne suis pas venu vers vous comme le fait un homme riche qui possède les trésors de la terre, ni pour vous parler de l’Invisible, car Dieu me parle de l’Invisible dans les limites du Message : ((En voilà des informations sur l’Invisible. Vers toi Nous les révélons. Tu ne les savais pas, toi ni ton peuple, avant cela)) (Coran XI, 49). ((Dis : ‘En fait de messagers, je ne suis pas une nouveauté ; et je ne sais pas ce que l’on me fera, ni ce que l’on vous fera ; mais je ne fais que suivre ce qui m’est révélé’)) (Coran XVIL, 9).

D’où, nous disons que ceux qui attribuent la gestion de l’univers au Prophète (P) et aux Imâms (p) en prétendant qu’ils possèdent un pouvoir créateur, contédisent le Coran, car le Prophète (P) dit : ((Et si je connaissais l’Invisible, j’aurais cherché des biens en abondance et aucun mal ne m’aurait touché)) (Coran VII, 188). Le Prophète (P) s’est présenté auprès des hommes à partir de son humanité. Il leur a présenté l’Islam tel que Dieu le lui a présenté sous ses éléments généraux : ((Ceux qui suivent l’Envoyé, le Prophète analphabète, qu’ils trouvent chez eux inscrits dans la Torah comme dans l’Evangile : Il leur commande le convenable et leur proscrit le blâmable, leur rend licites les choses bonnes, illicites les pernicieuses, et fait d’eux tomber les pesanteurs et les entraves qui les écrasaient ; oui, en faveur de ceux qui croient en lui, le soutiennent, l’assistent, suivent la lumière descendue avec lui ; tous ceux-là sont, eux, les triomphants)) (Coran VII, 157-158).

Dieu veut que le Prophète (P) apprenne aux hommes comment L’aimer, et comment le concevoir comme Un en l’ailant, tout comme ils Le conçoivent comme Un en L’adorant et en Lui obéissant. En effet, le Messager (P) disait aux gens : ((Si vous aimez Dieu, suivez-moi pour que Dieu vous aime et pardonne vos péchés)) (Coran III, 31).
 
Read 319 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir