Enfants face aux autres croyances

Rate this item
(0 votes)
Enfants face aux autres croyances
*Que faire lorsque l’enfant se trouve dans un entourage social où il existe d’autres croyances que la sienne et qu’il commence à demander pourquoi les autres enfants ne font pas comme lui?*

*Il faut que les parents sachent que quand leur enfant commence à remarquer la différence de l’Autre cela signifie qu’il commence à comparer. Alors deux dangers peuvent apparaître, celui de refuser d’accepter l’autre et celui de vouloir s’assimiler à l’autre. En terme psychologique, quand nous refusons d’accepter la différence de l’autre, cela signifie que nous avons peur que l’autre nous change ou nous remette en question. Par rapport à la religion et aux croyances, cela signifie que cette foi que nous avons en nous est faiblement structurée (ce qui est normal à cet âge). Alors, soit on cherche à se défendre et la chose la plus facile à faire est de refuser l’autre dans un premier temps puis de vouloir l’éliminer d’une façon ou d’une autre dans un second temps pour certains; soit adopter la religion (ou les croyances) des autres parce que plus facile ou pour être accepté par les autres. Beaucoup d’enfants musulmans peuvent par exemple penser que le christianisme comprend moins de lois que l’Islam et se demander alors pourquoi il doit prier cinq fois par jour alors que l’autre prie quand il veut, ou pourquoi il doit jeûner ou ne manger que du halal, pourquoi la fille doit se couvrir les cheveux alors que ses copines portent des vêtements à la mode, etc. Et c’est là qu’interviennent les parents. Il s’agit pour eux: d’abord de donner à l’enfant confiance en lui-même, en ses croyances, même! de lui montrer la beauté de ses croyances en lui apportant des réponses convaincantes en fonction de son âge, quand il pose des questions; puis de lui apprendre ce que signifie la tolérance en Islam, accepter les autres qui sont différents de lui, en lui donnant des exemples tirés de la vie du Prophète (sawas) et d’Ahl al-Bayt (as); s’il pose des questions sur les croyances des autres, lui donner la vision selon l’Islam, en tenant compte de son âge et de ce qu’il peut comprendre. Il faut que l’enfant comprenne que l’Islam ne rejette personne et qu’il considère la différence comme une source de richesses qui permet de mieux nous connaître, sans être obligé de la rejeter ou de l’assimiler. Et cela, en l’illustrant avec des versets coraniques, des hadiths du Prophète et d’Ahl al-Beiyte, avec leur histoire etc. Dieu a créé les peuples différents pour qu’ils se connaissent et s’enrichissent. Et si l’enfant se sent rejeté des autres à cause de sa religion, là encore les parents doivent dédramatiser ce genre de situation dans un premier temps puis lui expliquer les raisons de ce rejet et non pas le justifier, en donnant des exemples de la vie de notre prophète Muhammad et d’Ahl al-Bayt (as). Or, l’une des raisons qui calme un enfant rejeté, c’est de lui expliquer que l’autre a peut-être peur de sa religion parce qu’il ne la connait pas, ainsi on éveille chez l’enfant le sentiment de compassion envers l’autre et non d’animosité. Ainsi la première règle à suivre dans la bonne éducation de nos enfants réside dans le choix même de l’environnement dans lequel nous voulons que nos enfants grandissent.*
Read 437 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir