En le mois de Ramadan, comment pouvons-nous nous entraîner à être pieux ?

Rate this item
(0 votes)
En le mois de Ramadan, comment pouvons-nous nous entraîner à être pieux ?

Alors que nous accueillons le mois de Ramadan ; le mois de l'Islam et le mois de la purification, tel que décrit par l'Imam Zein Al-Abidine (as), et « le mois de ma nation », tel que décrit par le Messager d'Allah (p.)... et alors que nous glorifions ce mois, nous devrons essayer de démêler ses éléments liés à la construction de la personnalité islamique. La raison est qu'il y a un point important que nous devons contempler dans tous les actes de culte, c’est le fait que Dieu a lié tous les actes de culte à deux aspects.

L’'aspect de culte

Le premier aspect est le secret de l'adoration d'Allah, parce que l'homme, par le culte, éprouve le sentiment de servitude à Allah, qui lui impose d'être entièrement dédié à Lui et à surpasser son personnalisme, il place donc son esprit, son cœur et son corps entier devant Allah et à Son service, s’inclinant pour Le glorifier dans notre inclination, prosternant à Lui pour Le glorifier dans notre prostration et complètement cédant à Lui comme un gage de glorification dans notre prière et dans tous les mots que nous récitons.

Dans le jeûne et alors que le corps entier est dédié à Allah, il sera rajeuni dans sa soumission à Lui, après que l’homme expérimente le jeûne dans toute sa conscience pour le rendre au service d'Allah. Quand il se lance dans le pèlerinage, l'homme effectue l’Ihram pour s’abstenir des choses que son âme désire, il effectue le Tawaf autour de la maison, ressemblant les arènes qu’Allah aime et ils sont les mêmes arènes qu’il fait le tour dans la vie et il effectue le Saii sur le chemin d'Allah pour contempler chaque position. En tant que tel, il serait, dans toutes les positions de la vie et les saisons de culte, soumis à Allah, même s’il ne pourrait pas comprendre leurs secrets ou comprendre leurs significations. Et par le culte, l'homme perdrait les éléments personnels dans son caractère et se consacrerait entièrement à Allah pour sentir qu'il ne vaut rien devant d'Allah sauf celle que Dieu lui a accordé par le culte.

L'aspect éducatif

Le deuxième aspect est la sphère éducative représentée par ce que le culte signifie par rapport au caractère humain. Nous lisons, par exemple, dans le Saint Coran : «Récite ce qui t'est révélé du Livre et accomplis la prière : certes, la prière éloigne l'homme de la turpitude et de ce qui est détestable, et l'invocation de Dieu est ce qu'il y a de plus grand. Dieu sait ce que vous faites » (29:45), car lorsque l'homme prie et apporte tous les éléments de la prière ensemble comme il récite les versets, s’incline, prosterne, s’assoit et se lève, il s’ouvre effectivement à tout un monde qui exige qu'il soit moralisateur et s’abstienne de tout ce qui dépasse les limites et reste loin de tout ce qu’Allah et les gens rejettent.

Par le jeûne, l'homme doit se former sur la garde contre le mal : « O vous qui croyez ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Puissiez-vous craindre Dieu ! » (02: 183). Pour jeûner pour l'amour d'Allah et pour personnifier votre servitude à Lui cela signifie que vous êtes régi par le jeûne d'une manière que vous regardez votre esprit et laissez rien d'autre que la droiture d'y résider, vous regardez votre cœur et ne laisser rien d’autre que l’amour y séjourner et vous regarder votre mouvement et laissez passer rien d'autre que la bonté. Pour être pieux cela signifie que vous ne prenez pas d'étapes, ni en avant ni en arrière, avant de s'être assuré qu'il plaît à Allah. Votre jeûne vous dit : soyez la personne qui est équilibrée dans ses pensées, émotions et actions. Dans ce sens, plus pieux vous êtes, plus équilibré vous serez, parce que la déviation de la piété vous déraille de la ligne d'équilibre dans la vie dans tout ce que vous faites et vous vous y abstenez.

Le mois du Saint Coran

A la lumière de cela, nous pouvons regarder dans le mois de Ramadan à travers les versets qui parlent de ce mois même, comme dans le dicton d'Allah : « Le mois de Ramadan est celui durant lequel le Coran a été révélé. C'est une guidance pour les hommes, une manifestation claire de la bonne direction et du discernement » (02:185). Nous remarquons dans ce verset que Dieu parle du mois de Ramadan, il nous prend des significations de ce mois pour le Coran, où Il dit qu’Allah a fait descendre le Coran en ce mois. Et quand nous arrivons à savoir qu’Allah a révélé le Coran pour que nous comprenons, déduisons, éclairons nos vies à travers lui, et sortons des ténèbres à la lumière en le respectant, cela signifie que le mois du Ramadan est lié au mouvement du Coran dans la vie de chaque personne, car Allah a révélé le Coran en sorte que les gens l’éprouvent tout entier dans les atmosphères de ce mois.

Le premier verset du Coran qu’Allah a révélé était en ce mois, alors le mois embrasse le Coran et est collé à lui de façon vitale, en faisant comme si le Coran court dans ses veines chaque seconde, minute, heure et jour de celui-ci. En tant que tel, le temps se transformerait en un esprit coranique que l'homme expérimente comme il apprend le Coran. Le Coran n'a pas été révélé dans le mois de Ramadan, par hasard, parce que le verset continue à dire : " C'est une guidance pour les hommes ". Ainsi, Allah a révélé le Coran en ce mois pour laisser les gens être guidés par ses concepts, doctrines, lois, méthodologies, méthodes et éthique. Cela signifie que lorsque vous lisez le Coran en ce mois, vous devriez le faire comme si vous cherchez des conseils de ses mots et ne pas seulement se hâter pour le finir. Vous devriez le lire d'une manière que vous cherchez à percer les labyrinthes qui remplissent cette vie et résoudre les dilemmes qui vous sont imposées par vos circonstances. Quand vous vous trouvez accablés par un état de perte et de confusion, lisez le Coran et retrouvez toute orientation pour être guidés, par exemple lorsque le Coran parle de la charia dont vous vous êtes déviés, et les directives par lesquelles vous devez être guidés si vous vous perdez, afin de retrouver le bon chemin, et n’importe quelle directives que vous avez besoin pour être guidés, lorsque vous mélangez les concepts et les idées dans votre esprit, afin de savoir quelle voix vous devriez écouter quand les voix sont nombreuses. Vous devriez toujours écouter la voix de Dieu et non pas de quelqu'un d'autre, quand vous entendez la voix d'Allah, vous aurez entendu la voix de la droiture dans son intégralité remplissant tout et chaque espace vide. Même la voix du Prophète et les Infaillibles est celle d’Allah, donc livrez-vous à eux non pas en tant que personnes, bien que leurs âmes sont consacrées à Allah, mais ce que vous devriez chercher c’est leur message, car ils sont la réalisation pratique du Message.

L’Orientation et les preuves claires

« L’Orientation pour les hommes » : ce qui signifie que lorsque vous êtes dans un état de confusion, de perte, d'incompréhension et de consternation et que vous lisez le Coran, vous sentez que vous vous êtes ouverts à un nouvel état prospéré avec tranquillité, sérénité et augmentation de la foi : « Certes, les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent lorsque le Nom de Dieu est mentionné, ceux dont la foi augmente lorsqu'on leur récite Ses versets, et ceux qui s'en remettent à leur Seigneur » (08:02). Et quand vous entrez dans l'arène de la lutte [dans la vie] et chacun présente sa preuve, et ensuite vous lisez le Coran, vous trouverez des preuves claires qui démêlent la vérité et vous guider à elle et qui fait une distinction entre le droit et le mensonge, pour de telles preuves sont une distinction qui démonte les choses, de manière que le droit et le mensonge ne s’approcheront pas l’un de l'autre et ne seront pas mélangés. Au contraire, vous souhaitez concevoir le droit [mentionné] dans le Coran tel qu’est le droit et de le suivre, alors que vous voyez le mensonge [mentionné] dans le Coran et l'éviter, et cette distinction exclut toute possibilité de brassage entre les deux ce qui crée de la confusion.

Grâce à ces versets, Allah veut que nous entrions dans le monde du Coran qui est pavé avec des conseils et preuves claires qui clarifient la vérité et la distinction entre le droit et le mensonge. Ils suggèrent également que le mois de Ramadan ne peut pas être séparé du Coran, parce qu’Allah l’a révélé dans ce mois pour que les gens connaissent ses dimensions et ses connotations, afin que le mois de Ramadan ne soit pas vide des mots, des conseils, des recommandations et des lois d'Allah et ainsi de suite.

Former le libre arbitre

" Quiconque d'entre vous sera présent à la nouvelle lune jeûnera le mois entier " (02:185), ce qui signifie que celui qui est présent en ce mois doit observer le jeûne en lui, car Allah veut que l'homme, dans le mois de Ramadan, acquiert une forte volonté armée de conscience, car il est non seulement une question d'avoir une forte volonté ; plutôt, il devrait être ouvert à la droiture et à ce qui plaît à Dieu et ce qu'Il aime. Par conséquent, Allah veut que le jeûne soit une perceuse et une formation qui forme sa volonté sur la ligne de la piété et non pas comme un privilège personnel ou un choix que nous atteignant en l’employant dans les méfaits ou dans la ligne de l'égarement ou de toute autre ligne déviée. En tant que tel, à un moment Allah veut que l'homme ait une forte volonté, Il veut qu’il soit pleinement conscient de cette volonté de sorte qu'il ne serait pas en proie à des lignes de mal et de mensonge.

Par conséquent, Allah veut que votre humanité soit fleurie par des principes, parce que beaucoup de gens cherchent à enrichir leur personnalité avec le pouvoir, l'héroïsme, la santé, le prestige et les postes élevés, mais sans aucun contenu de principe, à un moment l’Imam Zein Al-Abidine (as), dont certains hommes de lettres appelait «le poète d'Allah », a déclaré : " Protège-nous devant nous et derrière nous, de nos mains droites et de nos mains gauches, et de tous nos sens, une sauvegarde qui nous préserve de Te désobéir, guide-nous vers Toi pour T’obéir et être employé pour Ton amour ! " Donc, je ne veux pas, mon Seigneur, être protégé d'une manière qui m’utilise pour Te désobéir, aller à l'encontre de Ta volonté ou me déplacer loin de ce que provoque Ton amour ; plutôt, sauvegarde moi d'une manière qui me fait une personne qui s’ouvre à Vous avec toutes ses responsabilités et tout son amour. Nous lisons aussi dans la Supplication du mardi : " Rend la vie comme une augmentation pour moi, dans le bien et la mort, d'une facilité de tout mal ! " Donc, quand Tu me donnes la vie, mon Seigneur, qu'elle soit employée dans ce qui me permet d'atteindre le paradis et quand Tu me destines à mourir, laisse ma mort être la fin de toute malfaisance. En outre, dans la supplication des « mœurs Sublime », l’Imam Zein Al-Abidine (as) dit : " Laisse-moi vivre aussi longtemps que ma vie est un don gratuit en T’obéissant ", ce qui signifie que si ma vie est dédiée à T’obéir, laissa la assez longtemps, " mais si ma vie doit devenir un pâturage pour Satan ", par lequel il agit librement en elle, « saisi moi à Toi », car je n’'aime pas la vie saisie par Satan ; plutôt je veux que ma vie soit pour Ton service. Mais si ma vie est dans le service de Satan, je serais plutôt comme un mort vivant, donc je ne la veux pas [et il devrait se terminer] "devant Ta haine rattrape moi ou que ta colère contre moi devienne ferme ! ".

Il est rapporté dans la Supplication de "Kumayl" : " Comme ces rétributions seront le résultat de votre colère ; et votre châtiment que ni les cieux, ni la terre peuvent résister et supporter ! Mon Seigneur ! Comment puis-je, moi cette créature faible, insignifiante, humble, pauvre et dépourvue de Toi être en mesure de les supporter ? " Nous lisons aussi la Supplication d’Abu Hamza Al-Thamali dans Al-Sahar : « Et fait de moi (une personne) dont Tu as destiné à avoir prolongé sa vie, amélioré ses actes, consommé Tes dons sur elle, accepté sa performance, et l’a fait vivre une bonne vie en joie permanente, en la plus grande intégrité, et en vie complète ". Il est également rapporté dans un hadith : « Ne souhaitez pas la mort à moins d'une promesse ferme », ce qui signifie que vous ne devriez pas souhaiter la mort si vous allez à travers une crise psychologique, émotionnelle ou économique ou quelque chose de similaire ; plutôt souhaitez ceci quand vous avez rempli toutes vos responsabilités dans la vie et quand vous sentez que lorsque vous rencontrerez Dieu, vous serez purs de tout péché.

A ce titre, chers proches, la question de la formation de la volonté par le jeûne, dans le contexte islamique, signifie la piété envers Allah, et quand nous nous rendons compte que la piété envers Allah c’est qu'Il ne devrait pas nous voir dans les positions qu’Il a interdites et qu’Il ne nous perd pas dans les positions qu'Il nous permises... à ce moment-là seulement nous savons que cette piété est liée sur quoi nous nous embarquons et nous nous abstenons dans la vie.

Allah est Compatissant

« Le mois de Ramadan est celui durant lequel le Coran a été révélé. C'est une guidance pour les hommes, une manifestation claire de la bonne direction et du discernement. Quiconque d'entre vous sera présent à la nouvelle lune jeûnera le mois entier. Celui qui sera malade ou en voyage compensera ensuite les jours manqués. Dieu veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté. Menez donc jusqu'au bout la période de jeûne et exaltez la grandeur de Dieu qui vous a dirigés. Puissiez-vous être reconnaissants... » (02: 185). Allah ne vous impose pas ce qui vous accable ; plutôt, Il vous a chargé de ce qui est plus facile pour vous : « Dieu veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté ». En tant que tel, Il ne vous réclame pas de jeûner si vous êtes malade, car ceci aura une incidence sur votre santé, et Il ne vous réclame pas le jeûne pendant le voyage parce que le voyage constitue un état d'instabilité...

Par conséquent, la règle principale est [désirer] la facilité et exclure les difficultés, car Allah dit aussi : " C'est Lui qui vous a élus sans vous imposer un fardeau dans la religion " (22:78). Il y a aussi la règle d’ « aucun dommage et aucune causer de préjudice " qui représente le cadre législatif qui détermine tous les actes obligatoires de façon qu'ils ne comportent aucune gêne, aucun dommage et aucune difficulté. En tant que tel, Allah nous informe qu'Il est Miséricordieux envers nous dans Ses législations, tout comme Il est Miséricordieux envers nous dans la subsistance, la santé et la sécurité qu’Il nous offre. Par conséquent, nous concluons que la loi divine est la miséricorde d'Allah, car elle est basée sur la facilité et pas sur la contrainte. Voilà pourquoi nous appelons et disons : «Notre Seigneur ! Ne nous charge pas d'un fardeau tel que celui dont tu as chargé ceux qui nous ont précédés » (02: 286), car nous savons que Dieu ne posera pas de charges qui pèsent sur nous ou des choses que nous ne pouvons pas supporter. « Et (Il désire) que vous devez compléter le nombre - Pour observer le jeûne pendant le mois du Ramadan -et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés - pour se tenir devant Allah et observer Sa gloire et Sa grandeur et voir qu’Il vous a guidé à travers les moyens de guidage à la vie propre qu’Il vous a fourni et à travers ce qui vous a guidé à Sa religion. Donc, pour exalter Allah est savoir Sa grandeur dans la direction divine qu’Il vous a guidé avec en votre présence et environnement et en l'orientation législative qu’Il vous a guidé avec et décrit dans votre vie - et que vous rendiez grâce - lorsque vous vous ouvrez aux bénédictions matérielles, spirituelles et morales d'Allah pour augmenter votre reconnaissance à Lui quand vous dépeignez la vérité qui dit : " A Lui appartient ce qui est dans les cieux et sur la terre et c'est à Lui qu'est dû un culte perpétuel. Craindriez-vous donc un autre que Dieu ? " (16:52) et : « Si vous comptiez les bienfaits de Dieu, vous ne sauriez les dénombrer "(16:18). " Ceci vous poussera à être reconnaissants " alors que vous réalisez les bénédictions qu’Allah vous accorde, afin que vous progressez dans la gratitude envers Lui.

La valeur d'exalter Allah

Dans le mois de Ramadan, nous devons maintenir l'idée d'exalter Allah chaque fois que nous rencontrons un élément de Son orientation. La valeur d'exalter Allah réside en ce qu'elle diminue quiconque en dehors d'Allah, quand vous dites "Allah est le Plus Grand", et qu'il n'y a pas de partenaire avec Lui, alors vous invoquer personne d'autre que Lui. Par conséquent, nous ne devrions pas attribuer à aucune des créations d'Allah, peu importe la hauteur de sa position, l'un des traits qui caractérisent Allah, comme la capacité de créer, donner la subsistance, a la capacité absolue et le pouvoir absolu et ainsi de suite. Voilà pourquoi la prière est initiée par "Allah est le Plus Grand" et puis vous effectuez les autres parties de la prière pour sentir la grandeur et la majesté de Dieu dont personne ne peut y approcher : « Ils ont visualise mentalement la gloire de dieu... que tout autre que sa puissance leur apparait comme insignifiante et humble », comme l'Imam Ali (as) a dit illustrant les traits de la piété.

Imam Zein Al-Abidine (as) dit dans sa supplication sur l’Aïd Al-Fitr : « Tout majestueux devant Toi est petit et tout éminent côté de Ton éminence est vil ». Bien que Muhammad (.p.) est le maître de la création, Allah nous a appris à dire : « Et je témoigne que Muhammad est Son serviteur et messager » pour nous dire que sa grandeur est basée sur deux lignes : la ligne de sa servitude à Allah dans la forme la plus pure et la ligne du message qu'il a apporté et que Dieu lui a révélé. Il veut aussi nous faire comprendre que les prophètes, les imams et les tuteurs sont que des serviteurs d'Allah : «Ils ne devancent pas Sa parole et ils agissent sur Son ordre » (21:27) et ceux qu'Il a choisi pour Son message et ceux qu'Il a privilégié dans leurs positions. Nous ne devrions jamais leur attribuer un trait pieux ; plutôt, nous devrions les considérer comme des serviteurs d'Allah et qu’ils atteignent leur grandeur par leur servitude à Lui. Le Commandeur des Croyants, l'Imam Ali ibn Abi Talib (as), le maître de ceux qui professaient l'unicité d'Allah, après le Messager d'Allah a dit : « Deux (types de) personnes périront sur mon compte, celui qui m’aime si excessivement qu'il me loue pour ce que je ne possède pas - qu'il pourrait attribuer des traits divins pour moi que je ne possède sûrement pas - et celui qui me déteste tellement qu'il sera poussé par sa haine pour me calomnier - donc il nous envoie au fin fond, alors que le cas devrait être l'équilibre entre les deux. Puis le verset sur le mois de Ramadan continue à dire : « Lorsque Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, dis-leur qu'en vérité Je suis proche, Je réponds à la demande de celui qui M'appelle, quand il M'appelle » (02:186), comme si Allah nous dit dans le mois de Ramadan et les autres mois : "Appelez-Moi, Je vous répondrai" (40:60). Il nous dit : «Lorsque Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, dis-leur qu'en vérité Je suis proche, Je réponds à la demande de celui qui M'appelle, quand il M'appelle. Qu'ils écoutent donc Mes exhortations et qu'ils croient en Moi. Puissent-ils être bien guidés...” (02:186). Je trouve cet appel comme l'une des plus aimables paroles divines, car c’est comme si Allah nous dit : Venez à Moi et ne partez pas loin de Moi ; pourquoi êtes-vous loin de Moi pendant que Je suis près de Vous, Je réponds à la prière du suppliant quand il Me demande ? Qu'elles sont vos douleurs ? Venez à moi et demandez-Moi de les atténuer ? Quels sont vos rêves ? Venez à moi et demandez-Moi de les atteindre. Quels sont les problèmes que vous rencontrez ? Venez à moi et demandez-Moi de les résoudre, parce que " Je réponds à la prière du suppliant quand il M’appelle, donc « qu'ils écoutent donc Mes exhortations et qu'ils croient en Moi " (02: 186). Pourquoi dois-je vous appeler et vous ne répondez pas ? " Louange à Allah à Qui je ne plaide pas à personne, sauf Lui, car si je plaidais pour les autres, ils ne me donneront rien. Louange à Allah qui m'a honoré en devenant le broyeur de mes affaires, au lieu de me fier à d'autres personnes qui ensuite m’humilieront ". Voilà comment Dieu nous enseigne pour Lui répondre : " et croyez en Moi - car Je suis Le Seul et Unique Dieu –pour qu'ils puissent marcher sur le droit chemin – parce que c’est la route de l'orientation.

La clé pour le mois de Ramadan

Chers proches, ceci est la clé pour le mois de Ramadan, il ne faut pas utiliser les touches qui ne vous y mènent pas, tout comme beaucoup le font quand ils tournent ce mois-ci en une opportunité pour la frivolité, la danse, le jeux, le chant, l’ivresse comme dans de nombreux pays qui invitent des groupes de danse et de chant pour distraire les gens du mois de Ramadan, ainsi que de leur Seigneur et d’eux-mêmes. En outre, ils justifient ce qu'ils font sous le prétexte que les gens sont fatigués du jeûne afin qu'ils fournissent ces spectacles pour les divertir. Et nous disons que le jeûne que les gens portent n'a pas besoin de repos en déconnant et se lançant dans des actes frivoles ; plutôt, ils ont besoin de repos en recherchant la proximité avec Allah, Lui répondre, se sentir soumis à Lui, pleurer devant Lui [en piété] et se réjouir en Lui obéissant.

Chers proches, comme le Messager (p.) mentionne dans son sermon sur l'accueil du mois de Ramadan : Invoquez Allah pour être parmi les libérés dans ce mois. En outre, les portes du Paradis restent ouvertes en ce mois, priez votre Seigneur qu'elles ne soient pas être fermées devant vous ; tandis que les portes de l'enfer soient fermées, priez votre Seigneur, qu’elles ne soient jamais être ouvertes pour vous. Satan a été menotté en ce mois, donc invoquez votre Seigneur de ne pas le laisser vous dominer. En outre, ceci est le mois au cours duquel Il vous a invité à jeûner et à prier, et au cours duquel Il vous a honoré. Chaque respiration que vous prenez en ce mois a la récompense du Tasbih (louanges d'Allah) ; votre sommeil est un culte, vos bonnes actions sont acceptées et vos invocations sont exaucées. Par conséquent, vous devez appeler votre Seigneur en un air sérieux avec des cœurs qui sont libérés du péché et du mal, et prier pour qu'Allah vous aide à pouvoir jeûner et réciter le Coran. En effet, misérable est celui qui est privé du pardon d'Allah dans ce sacré mois.

Read 1608 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir