Les actes de piété du mois Rajab, La nuit de la veille du 1e Rajab

Rate this item
(4 votes)
Les actes de piété du mois Rajab, La nuit de la veille du 1e Rajab
Au nom Allah le plus Miséricordieux
 
Le mois sacré de Rajab: 

Ce mois avec les mois de Sha’aban et de Ramadan sont d’une extrême noblesse et les propos rapportés sur leurs faveurs sont nombreux. Il est rapporté du Prophète(sawas) :
« Rajab est le mois de Dieu Grandiose. Aucun des mois ne l’approche du point de vue de son caractère sacré et de ses faveurs.

Le combat contre les incroyants durant ce mois est interdit. Voyons !
Rajab est le mois de Dieu, Sha’aban est mon mois et Ramadan est
celui de ma Nation ! »
-A celui qui jeûne un jour du mois de Rajab, la plus grande Satis-
faction de Dieu est due, la Colère de Dieu s’éloigne de lui et une des
portes de l’Enfer lui est fermée.

« Le Messager de Dieu(sawas) dit : «Rajab est le mois de la demande
de pardon [à Dieu] de ma Nation.
Alors, multipliez la demande du pardon [à Dieu] durant ce mois,
car Il est Celui qui pardonne, le Très-Miséricordieux.


La nuit de la veille du 1e Rajab : C’est une nuit bénie pendant laquelle beaucoup d’actes de piété sont à accomplir :

A la vue du croissant, on emboîte le pas au Prophète

(صلی الله علیه و آله و سلم)qui récitait l’invocation suivante à la vue du croissant du mois de Rajab :

« Allâhumma Bârik lanâ fî Rajab-a wa Cha‘bân-a wa ballighnâ chahra Ramadhâna, wa a‘innâ ‘alâ-ç-çiyâmi wa-l-qiyâmi wa hif-dh-il-lisâni wa ghadh-dhi-l-baçari wa lâ taj‘al hadh-dh mihu al-jû‘a wa-l-‘atachi »

(O mon Dieu ! Bénis-nous pour l’avènement de Rajab et de Cha‘abân et fais-nous atteindre le mois de Ramadhân, et aide-nous à y observer le jeûne, la veillée d’adoration, la rétention de notre langue (ne pas dire de mal) et de notre vue (ne pas regarder ce qui est interdit), et donne que notre lot n’y soit pas uniquement la faim et la soif)

اَللّـهُمَّ بارِكْ لَنا فى رَجَب وَشَعْبانَ وبَلِّغْنا شَهْرَ رَمَضانَ واَعِنّا عَلَى الصِّيامِ وَالْقِيامِ وَحِفْظِ اللِّسانِ وَغَضِّ الْبَصَرِ وَلا تَجْعَلْ حَظَّنا مِنْهُ الْجُوعَ وَالْعَطَشَ.

 

Le ghusl : On rapporte que le Prophète 

 (صلی الله علیه و آله و سلم) dit : «Quiconque accomplit le ghusl les veilles du 1e, du milieu et de la fin du mois de Rajab, se dépouille de ses péchés, comme au jour où sa mère l’a mis au monde. »  

-Accomplir 10 prières de deux rak‘ah après la Prière du Maghrib (crépuscule) en récitant dans chaque rak‘ah sourate al-Hamd et sourate al-Ikhlâç, ce qui lui vaudra la protection de sa famille, ses enfants et ses bien, ainsi que l’exemption des épreuves de la tombe, et le passage rapide sur le çirât (sans interrogatoire le Jour de la Résurrection)

 

-Accomplir 2 rak‘ah de prière après la Prière de ‘Ichâ’ (Pière de la Nuit) : dans la 1ère rak‘ah on récite sourate al-Hamd 1 fois, sourate al-Charh(chapt. 94) 1 fois et sourate al-Ikhlâç 3 fois, et dans la seconde : sourate al-Hamd, sourate al-Charh,  sourate al-Ikhlâç,  sourate al-Falaq (chap. 113) et sourate al-Nâs (chap. 114). Une fois la prière terminée, on récite 30 fois « lâ ilâha illâllâh » (Il n’y a de Dieu qu’Allah) et 30 fois « çallâ-llâhu ‘alâ-n-Nabiyy » (Allah prie sur le Prophète) 

 

-Consacrer cette nuit à l’adoration d’Allah : Selon l’Imam Jafar al-Sâdiq, l’Imam Ali aimait se dégager de toutes ses occupations pour se consacrer à l’adoration pendant 4 nuits par an : la nuit de la veille du 1e Rajab, la nuit de la veille du milieu de Cha‘bân, la nuit de la veille de la Fête de Ramadhân, et la nuit de la veille de la Fête du Sacrifice.

Le 1e Rajab: il est hautement recommandé de jeûner ce jour. En effet, le Prophète Nûh  (Noé-P) s’embarqua sur son arche ce jour et demanda à tous ceux qui s’étaient embarqué avec lui de jeûner. Et il est rapporté que l’Enfer s’éloigne de celui qui y jeûne d’une distance  d’une année de marche

En pièce joint voici le texte complet des actes de piétés durant ce mois béni. 

Par ailleur le premier jour est nee Imam Muhammad Al-Baqir, 5e descendant du Messager de Dieu(p), il a rapportée plusieurs Hadith précieuses et authentique. Il disait: « Entretenir les membres d’une famille musulmane en dissipant leur faim, en les habillant et en les mettant à l’abri de la mendicité m’est préférable d’aller au pèlerinage une fois, deux fois, dix fois et même soixante-dix fois ». Il insistait sur la nécessité de distinguer le faux du vrai parmi les Traditions et ce en les examinant à la lumière du Coran, en faisant que le Coran soit « la balance » qui détermine leur vérité ou leur fausseté car Dieu, le Très haut, dit :((Une lumière et un Livre évident vous sont venus de Dieu)) (Coran V, 15)

Read 3264 times