Le traité de paix entre l’Imam Hassan ibn Ali et Moawiya ibn Abi Sufyan

Rate this item
(0 votes)
Le traité de paix entre l’Imam Hassan ibn Ali et Moawiya ibn Abi Sufyan

Le traité de paix entre l’Imam Hassan ibn Ali(as) et Moawiya ibn Abi Sufyan

• Le contenu du traité

1- Moawiya doit gouverner selon les ordres du Coran et de la sunna.

2- Moawiya doit arrêter d’insulter l’Imam Ali et doit interdire ses partisans de le faire.

3- Moawiya ne doit pas élire aucun successeur.

4- Il doit garantir la sécurité pour les partisans de l’Imam Ali et ceux des Ahl-ul-Bayt.

5- Tous les musulmans doivent être en sécurité, quoique soit leur origine, leur racine et leur opinion concernant les Omeyyades. Et les soldats de Moawiya doivent s’abstenir de s’acharner sur eux.

Al-Kamil, Ibn Athir, v. 3 p. 405

• Les partisans de l’Imam Hassan opposants à ce traité

Hujr ibn Ouday, Ouday ibn Hatam, Musayyib ibn Najaba, Malik ibn Dhamrah, Sufyan ibn Abi Layla, Bachir Hamédani, Sulayman ibn Surad, Abdallah ibn Zubayr, Abu Saïd et Qays ibn Sa’d faisaient partie de l’armée de l’Imam Hassan et étaient contre le traité de paix.

Certains des opposants du traité allèrent auprès de l’Imam Hussain lui demandant d’être leur dirigeant. Mais l’Imam Hussain refusa et les invita à obéir à l’Imam Hassan.

• Les raisons pour lesquelles l’Imam Hassan accepta le traité

1- L’état perturbé à Koufa

2- L’absence des personnes dignes pour les charges de la responsabilité de diriger les différents domaines de la communauté islamique.

3- Le gouvernement de Moawiya à Damas et ses oppositions contre l’Irak.

4- Le manque d’une armée digne pour combattre contre Moawiya

5- La crédulité de certains vrais Ch’ites

Abou Saïd Ouqaysa a dit :

Je suis allé chez l’Imam Hassan et je lui ai dit :

- Ô fils de l’Envoyé d’Allah, pourquoi tu as accepté ce traité (avec Moawiya) alors que tu savais que c’est toi qui as le droit du Califat ?

L’Imam m’a répondit :

- Si je ne l’acceptais pas, personne de nos Chi’ites ne resterait en vie et Moawiya les tuerait tous.

Ilal al-Chara'i, al-Saduq, v. 1 p. 211

Après avoir accepté le traité de paix, un homme dit à l’Imam Hassan :

Ô humiliant des croyants !

L’Imam lui dit :

Je ne suis pas humiliant des croyants, je les ai plutôt rendus honorables. Car lorsque j’ai vu que vous n’aviez pas assez de force pour combattre l’armée de Damas, j’ai abandonné le Califat pour que vous et moi restions en vie.

Bihar al-Anwar, Allama al-Majlissi, v. 75 p. 287

Les gens abandonnèrent l’Imam Hassan, les kharidjites l’insultaient, le considéraient comme un polythéiste, regardaient son sang licite et s’emparèrent de ses biens. Il ne resta que peu nombreux des Chi’ites fidèles de son père et de lui-même contre l’armée immense de Moawiya.

Al-Irshad, al-Mufid, v. 2, p. 10

L’Imam Hassan répondit à une personne qui lui reprochait :

Du fait que je n’avais pas assez de partisans, j’ai confié le gouvernement à Moawiya. Si j’avais des secoureurs, je le combattrais sans cesse.

Al-Ihtijaj, Tabarsi, v. 2 p. 291

L’Imam Hassan n’avait aucune solution sauf accepter la paix et abandonner le combat. Car ses soldats n’avaient pas une forte croyance, ils virent le sang de l’Imam licite et voulaient même le livrer à Moawiya. Le cousin de l’Imam, Ubaydullah ibn Abbas, l’abandonna et joignit les ennemis. Généralement, ils s’attachèrent aux fioritures d’ici-bas et oublièrent la récompense divine.

Al-Irshad, al-Mufid, v. 2, p. 10

• Après le traité

Après le pacte de paix, Moawiya alla à Nukhayla, fit la prière du vendredi avec les gens et dit dans son discours :

Je ne vous ai pas combattu pour que vous fassiez la prière, le pèlerinage, le jeûne ou que vous donniez la Zakat. Vous les ferez vous-même. Je vous ai combattu pour gouverner. Sachez bien que j’ai fait un traité de paix avec Hassan et j’ai accepté certaines conditions, mais maintenant je les rejette tous.

Il alla ensuite à Koufa et y resta quelques jours pour que les gens lui prêtent le serment d’allégeance. Il monta en chaire et insulta l’Imam Ali et l’Imam Hassan.

L’Imam Hussain voulait lui répondre, mais l’Imam Hassan prit sa main et l’assit. Il se tint debout lui-même et dit :

Ô toi qui insultes Ali ! Je suis Hassan et mon père est Ali. Tu es Moawiya et ton père est Sakhr. Ma mère est Fatima et ta mère est Hind. Mon grand-père est l’Envoyé d’Allah et ton grand-père est Harb. Ma grand-mère est Khadijah et ta grand-mère est Qatila.

Donc, qu’Allah maudisse celui qui est plus inconnu, d’une mauvaise descendance et celui qui est malfaiteur et a une ancienne hypocrisie dans son cœur !

Un groupe dans la mosquée dit «amine».

Kashf al-Ghoumma, al-Irbili, v. 2 p. 341

Read 178 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir