la journnee de la terre , les paroles d`Imam Ali sur la creation de la terre

Rate this item
(0 votes)
la journnee de la terre , les paroles d`Imam Ali sur la creation de la terre

E MODE DE CRÉATION DE LA TERRE ET SON IMPLANTATION SUR VEAU

(1) Dieu amoncela la terre sur des vagues en furie et des abîmes insondables.
(2) Les crêtes des vagues houleuses s’entrechoquent, s’entremêlent et écument comme des étalons en rut.
(3) La violence de l’eau en fureur se soumet sous le lourd fardeau de la terre. Sa rage s’apaise par son contact avec ses dunes.
(4) L’eau s’humilia quand la terre appuya sur elle son échine ; après le mugissement de ses vagues, l’eau se calma et reconnut sa défaite ; elle fut traînée, prisonnière, dans les chaînes.
(5) La terre s’installa dans les abîmes aquatiques, humilia l’orgueil et la morgue de l’eau, lui fit baisser la tête et renoncer à sa fierté.
(6) Une fois l’agitation de l’eau sous la terre apaisée et les montagnes ayant émergé sur sa surface, Allah fit jaillir les sources des cavités de la terre, les répartit dans ses plaines et ses vallées.
(7) Il ajusta l’équilibre dans ses mouvements par des monts solides, aux cimes et rocs inaltérables ; alors la terre cessa de trembler sous la charge des montagnes implantées dans sa surface et dans ses cavités.
(8) Puis le Seigneur sépara la terre de l’atmosphère, institua l’air pour permettre à ses habitants de respirer et la dota de toutes les ressources nécessaires pour la vie.
(9) Il ne laissa pas sans eau les régions inaccessibles aux fleuves mais leur envoya des nuages pour vivifier leur aridité et faire pousser leur végétation.
(10) Il réunit les nuages les plus divers, déchirés par l’éclair qu’il soumit sous le poids de la pluie, laissant tomber l’eau drue et vivifiante.
(11) Une fois la charge des nuages déversée, Dieu fit jaillir du sol la végétation et l’herbe des montagnes arides pour le plaisir des yeux. Il orna la terre de fleurs et l’embellit de ses lumières.
(12) Il en fit la nourriture des hommes et le pâturage des bestiaux.
(13) Il créa des espaces et les dota de flambeaux pour les passants.
(14) La terre, une fois aménagée, et ses ordres exécutés, Dieu choisit Adam, sa créature d’élection, sa première œuvre humaine, le logea dans son paradis, le traita avec générosité, lui signifia ses ordres, et le prévint du danger de la désobéissance pour son avenir.
(15) Mais Adam contrevint aux ordres du Seigneur. Adam se repentit et Dieu le fit descendre sur la terre pour la peupler de sa descendance et pour servir de témoin aux autres hommes.
(16) Dieu n’a pas abandonné les hommes à eux -mêmes après la mort de leur père Adam sans leur confirmer Sa divinité et leur permettre de le connaître.
(17) Il leur parla par l’intermédiaire de ses prophètes élus et de ses messagers, siècle après siècle, pour aboutir au dernier prophète Mohammad, que son nom et celui des siens soient bénis, qui est le sceau des prophètes et messagers de Dieu.
(18) Il détermina les fortunes tantôt abondantes, tantôt modestes, les répartit entre les hommes mais fut toujours équitable pour éprouver la patience et la reconnaissance du pauvre et du riche.
(19) Il mit côte à côte la misère et la richesse, la sécurité et l’insécurité, la joie et la peine, allongea les âges, en raccourcit d’autres et soumit les humains à la mort.
(20) Dieu connaît les secrets les plus intimes et les plus cachés, les intentions, les frémissements des paupières, le fond des cœurs et des abîmes et les paroles les plus courtes qui défient toute ouïe ; il connaît les estivages des fourmis, les hibernages des insectes, les soupirs des cœurs passionnés, le frôlement des pas sur la terre, les zones de développement des fruits, les repères des fauves dans les montagnes et les vallées, la cachette du ver à la racine des arbres et sous leurs écorces, la place des feuilles sur les branches, l’élan du peu d’eau sortant des reins et de la poitrine des deux sexes, se rencontrant et formant l’embryon, les foyers d’éclosion des nuages, la chute des pluies. Il cerne ce que les tempêtes traînent derrière elles, ce que les pluies torrentielles détruisent, les abris des reptiles dans les dunes et ceux des oiseaux dans les rochers, ainsi que leur chant dans les trous obscurs où ils se réfugient.
(21) Il connaît le contenu des coquillages et les profondeurs des mers, ce qui se dérobe sous les voiles de la nuit et ce que le jour éclaire ; il connaît la trace de chaque pas, le frisson de chaque geste, l’écho de chaque parole, le balbutiement de toute lèvre, l’asile de toute créature, le poids de chaque atome, les soucis de chaque âme inquiète ; le fruit de chaque arbre, la chute de toute feuille, la position de chaque germe, la place de chaque goutte ou caillot de sang, l’origine de toute créature et famille. Cette connaissance s’est faite sans peine, sans effort, sans répit ni fatigue. Il a pénétré de son savoir ses créatures, les a dénombrées, leur a rendu largement justice, les a couvertes de ses faveurs malgré leur incompétence à reconnaître ses mérites et ses bienfaits.
(22) Dieu ! Tu es celui à qui conviennent les plus belles descriptions et énumérations, d’où émanent les dons innombrables ; si on espère en Toi, Tu es le meilleur des sollicités. A celui qui met son espérance en Toi, Tu es le meilleur de qui on attend une grâce.
(23) Dieu ! Tu m’as prodigué ce dont je ne louerai d’autre que Toi et ce dont je ne remercierai que Toi. Je ne mettrai pas mes espoirs dans les sources de déception et les lieux du doute. Tu as empêché ma langue de dévier vers la louange des humains, de glorifier les despotes qui ne sont que des créatures.
(24) Dieu ! Toute personne s’attend à une gratification ou à une récompense de la part de celui dont elle fait l’éloge.
(25) Et je l’attends humblement de Toi car tu disposes d’une immense miséricorde et de trésors de pardons.
(26) O Seigneur ! C’est là la position de celui qui T’a réservé l’unicité qui ne sied qu’à Toi, de celui qui ne voit aucun autre digne de ces remerciements et de ces louanges, si ce n’est Toi.
Mon désir en Toi ne peut être satisfait que par Ta grâce, et ma pauvreté ne peut devenir richesse que par ta générosité et Tes largesses. Offre-nous en cette occasion Ta satisfaction et dispense-nous de tendre la main à un autre que Toi, car « Tu as le pouvoir sur toutes choses ».
Read 1753 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir