Bonne fête de Mawlid Al-Nabawi

Rate this item
(0 votes)
Bonne fête de Mawlid Al-Nabawi

A l’occasion de l’anniversaire de la naissance du ProphèteMohamed (صلی الله علیه و آله وسلم) nous présentons nos meilleurs vœux et chaleureuses félicitations, On souhaite la paix et la tranquillité, dans un esprit de foi profonde et sincère.

C’est en ce mois béni de Rabiol-Awal que les musulmans célèbrent la fête du Mawlid Al-Nabawi, fête de la nativité du Prophète d’Allah, communément désignée par le terme de Mouloud ou Mawlid. Depuis des siècles, cette commémoration se tient sous diverses formes dans presque tous les pays du monde malgré les réticences exprimées par quelques groupuscules spécialisés dans la polémique religieuse. Car c’est une occasion propice d'évoquer la vie et le comportement du Prophète de l’islam qui est un exemple pour tous les musulmans. Cette célébration initiée de façon publique, par les Fatimides au quatrième siècle de l’Hégire est plutôt une fête populaire autour du souvenir de la personne et de l’œuvre du Prophète de l’islam.

 

La célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif, un événement planétaire dans l'enthousiasme, la grandeur et la fierté d'appartenir à cette Oumma. Le Prophète Mohamed (sawas) a offert à l’humanité l’exemple d’un homme honnête, juste, clément, compatissant, véridique et brave. Toute sa vie, il n’a cessé de recommander aux fidèles d’épouser les hautes valeurs universelles de paix, de pardon et de tolérance autrefois relayées par les Gens du Livre depuis Abraham (Alaïhi Essalem) jusqu’à Aïssa (Aleïhi Essalem), ainsi que le vrai Djihad, la lutte contre l’injustice,…

Le Prophète de Dieu, naquit il y a 14 siècles à La Mecque en Arabie.
Quand il eut annoncé sa mission à l’âge de 40 ans, ses concitoyens firent une requête identique à celle que firent les peuples précédents aux Envoyés du Seigneur
«Ils dirent si seulement des signes venus de Son Seigneur étaient descendus sur Lui!» (Sourate 29 verset 5 du Saint Coran).
En termes spécifiques, ils demandèrent que Mohamed (Que la paix soit sur Lui) pose une échelle droite vers le ciel et fasse descendre un livre de Dieu devant leurs yeux «alors nous croirons». Ou, vois-tu la montagne là-bas transforme-la en or «alors nous croirons» ou fais que des jets d’eau, faillissent du désert «alors nous croirons».
Ecoutez alors la plus digne réplique qui lui est recommandée par Son Seigneur à donner aux incrédules:
Dis: «Les signes n’appartiennent qu’à Dieu et je ne suis qu’un avertisseur explicite».
Deux arguments peuvent être avancés comme preuve de l’autorité divine et de la nature miraculeuse du Qor’an:
«Tu ne récitais aucun livre avant celui-ci, tu n’en traçais aucun de la main, les imposteurs se livrent donc à des hypothèses».
Le Livre? Oui, le Livre lui-même, révélé sur une période de 23 ans, contient son propre témoignage qu’il est le lien. Son auteur défie les sceptiques:
«Ne méditent-ils pas le Qor’an s’il provenait d’un autre que de Dieu, ils y trouveraient sûrement de nombreuses contradictions» (Saint Qor’an, sourate 4 verset 32).
Aucun être humain en plus illettré ne peut rester fidèle à ses enseignements pendant 23 ans. Le miracle des miracles est que ce Livre du Seigneur eut été révélé à un homme du désert sans aucune instruction.
Il existe aujourd’hui dans le monde un milliard cinq cent mille musulmans qui, sans la moindre hésitation, reconnaissent que le Saint Qor’an est la parole de Dieu et qu’il est un miracle. Pourquoi ne le feraient-ils pas alors que certains qui ne sont pas musulmans rendent hommage à sa nature miraculeuse?

Read 997 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir