Un petit exposé sur la vie de la Grande Dame Khadija bint Khuwaylid (as)

Rate this item
(0 votes)
Un petit exposé sur la vie de la Grande Dame Khadija bint Khuwaylid (as)

Au nom de Dieu le Miséricordieux le plus Miséricordieux
 l'occasion du décès de Dame Khadija, le 10 du mois Ramadan,
*Un petit exposé sur la vie de la Grande Dame Khadija bint Khuwaylid (as).*

Elle est Khadija bint Khuwaylid ibn Asad ibn Abd al-Uzza ibn Qusay, issue d'une maison de gloire et d'honneur de l'ère préislamique.
À cette époque, elle était surnommée At-Tahirah (la pure) et le Prophète (que Dieu le bénisse lui et sa sainte famille) l’a surnomma Al-Kubra (la grande).
Elle fut la première à avoir eu foi en la prophétie du messager de Dieu (pslf) après l’imam Ali (as).
Le Prophète (pslf) l' épousa alors qu'il était âgé de vingt-cinq ans.
Elle lui donna comme enfant : Al-Qasim, Abdullah (que l'on surnommait At-Tahir et At-Tayeb) et Fatima (que la paix soit sur elle).

Un désaccord persiste parmi les historiens sur le fait que  Zeynab et Rokaya étaient ses vraies filles. En effet, la plupart des récits racontent que Zeynab et Rokaya étaient les filles de sa sœur et non ses propres filles issues du Prophète pslf…

Khadija a mis toute sa richesse au service de l'Islam et des musulmans et a donné tout ce qu’ elle possédait au Saint Prophète (pslf).
Il avait l'habitude de répondre à ceux qui ne cessaient de lui dire que Dieu l’a remplacée par quelque chose de meilleur qu'elle (après son décès) : "Non, par Dieu, Il ne l’ a pas remplacée par quelque chose de meilleur qu'elle. Elle a cru en moi lorsque les gens ont mécru, elle m’a réconforté lorsque les gens m’ont abandonné, elle m'a aidé avec sa richesse lorsque les gens m'en ont privé.”

Dans le livre Al-khasa’is Al-fatimiya, il est mentionné : « Lui suffit comme honneur le fait qu’elle ait vécu avec le Prophète (pslf) vingt quatre ans, sans qu'Il (pslf) épousa une autre femme. Lorsqu'il émigra (pslf), il épousa, en peu de temps, plusieurs femmes, mais ne cessait jamais d’évoquer le nom de Khadija (as) demandant la miséricorde, et le pardon de Dieu pour elle.
Il voyait en Fatima, la tendresse, l'amour, l'amitié et la gentillesse de sa mère, chose qui l’incitait encore plus à évoquer son souvenir. »

Il est rapporté que Fatima s'est un jour abstenue de manger et a dit : « Je ne mangerai pas tant que je ne saurai pas où se trouve ma mère Khadija. »
Alors, l’Ange Jibril descendit et dit : «Khadija est au paradis entre Asiyah et Sarah.»

Selon la narration la plus connue, elle est décédée durant la dixième année de la mission, année qui coïncida également avec le décès d’ Abu Talib.
Ainsi, le Messager (pslf) appela cette année l'année du chagrin puis, trois ans après, Il émigra à Médine.

Beaucoup de récits concernant sa richesse ont été mentionnés comme celui de Allamah al-Majlisi qui a dit dans le sixième volume de Bihar al-Anwaar : «Khadija avait des esclaves et du bétail dans chaque district,...»

Khadija était la princesse de son clan et la maîtresse de son peuple et une ministre véridique auprès du Messager de Dieu (pslf). Elle était comme la reine du Hijaz et de ses environs, en raison de l'abondance des biens qu'elle possédait en bétail, serviteurs, propriétés, commerces, esclaves, servantes, bijoux précieux, or et argent.
Elle donna tout cela avec beaucoup de satisfaction et de tendresse au Prophète (pslf) et particulièrement durant la période de siège des habitants de La Mecque, qui a duré trois ans, lorsque les Quraysh privèrent de nourriture et de denrées les Bani Hashim.
Khadija leur distribua ses biens généreusement et dépensa pour ce groupe d'hommes et de femmes de Bani Hashim jusqu’aux gardes du Messager de Dieu (pslf).
Ar-Rabi ibn al-Aas, le gendre de Khadija, avait l'habitude de leur apporter du blé et des dattes par chameau en profitant de l'obscurité de la nuit, jusqu'à épuisement de leurs provisions.

Ainsi, Khadija (as) possédait une foi véridique, qui croyait au Prophète de la fin des temps avec le cœur, la langue et ses biens matériels…

Par conséquent, le sacrifice de Khadija (as) égalait l’épée d’ Ali (as) dans l'Islam, tout comme ils furent égaux auparavant dans la préséance à l'Islam.
En effet, cette honneur suffit à Khadija mais n’en demeure que plus grand grâce au fait qu’elle ait enfanté la meilleure Dame de tous les temps qui est Fatima (as).

Pour terminer, nous rajouterons qu’à cette époque, après l’imam Ali (as), il n'y avait ni femme ni homme sur terre, qui possédait la fermeté de la foi et la solidité de l’islam que Dame Khadija possédait.

Livre Al-khassa’is Al-Fatimiyya de Muhammad Baqir al-Kujouri, (volume 1, page 451)



Suivez ce lien pour vous abonnez à notre page Facebook https://www.facebook.com/alrasd.french/

Suivez ce lien pour vous abonnez à notre chaîne Telegram https://t.me/alrasd_fr

‎Suivez ce lien pour intégrer notre Groupe WhatsApp : https://chat.whatsapp.com/FObDuiFYWgN1LchOIdS9DD

Read 409 times