Le comportement de la vénérée Soudeh (épouse du Prophète(Psl));

Rate this item
(0 votes)

La vénérée Soudeh est la fille de Zomeh bin Gheiss, un mecquois et de tribu de Ghoreish. Suivant ses ancêtres on trouve monsieur Loei l'arrière-grand-père du saint Prophète(Psl). Son père est parmi les premières personnes adhérées en islam. Elle et tous les épouses du Prophète, selon le versé Coranique, sont la mère des croyants.

La vénérée Soudeh avait épousé d'abord son cousin, Saran bin Amrove ibne abdoshams, par lequel a eu un fils dont le nom est Abdourahman. Par la proclamation de l'islam, d'abord lui et en suite son époux se sont adhéré à l'islam, et quand les athées persécutait musulmans, elle a voyagé (émigrer) en compagnie des autres les nouveaux musulmans vers le Abyssinie.

Les musulmans émigrés en Abyssinie, une fois entendu la victoire des musulmans contre les mecquois et leurs convictions en islam, se sont retournés vers la Mecque. Sur le chemin de retour le mari de la vénérée Soudeh est décédé. Etant en veuve de son mari elle était d'avantage épuisée quand a entendu que la nouvelle n'est pas correcte et les mecquois non seulement ne sont pas convertis même ils ont aggravé leurs méchancetés envers les musulmans, avait grand souci venant de la famille athée de son mari.

A cet époque-là la solitude d'une veuve était mal vue et en même temps dangereuse; raison par laquelle ces types de personnes seule, pour avoir de recours, devaient se confier à une tribu ou un chef de clan.

La proposition de mariage au Prophète, Pendant ce temps dur et douloureux, malheureusement, quelques d'autres événements comme la mort du Aboutalib l'oncle du Prophète(Psl) et aussitôt la Vénérée Khadija, son épouse, se sont survenues. Les chagrins qui ont perturbés le Prophète(Psl) et l'ont rendu d'avantage triste.

Le messager de Dieu ne s'est pas marié une année suite au décès de sa femme la vénérée Khadija. Les compagnons du Prophète(Psl) inquiétaient pour lui et conscient de l'importance de la vénérée Khadija auprès de lui, cherchaient de trouver comment soulager cette manque, ainsi ils ont dépêché une pieuse femme, Khole binte Assad, l'épouse du Oussman Ibne Mazoun, à parler avec le saint Prophète(Psl).

Madame Khole a dit au saint prophète " Ô messager de Dieu nous constatons votre tristesse vu le décès de la vénérée Khadija". Il a répondu "évidement elle était la mère de mes enfants et ma famille". Khole a continué: Ô, Messager de Dieu pourquoi vous vous ne mariez pas? Le prophète (Psl) resta silencieux un moment et des larmes arrivent aux yeux, avant de dire: "est-ce qu'il y aura d'autre personne après lui ?"

Kholeh a saisi l'occasion et demanda sa permission pour lui choisir une femme. Plus tard le saint Prophète(Psl) a donné son accord pour qu'on lui fait la courtise de la vénérée Soudeh fille de Zomeh, alors qu'elle n'était pas jeune. Khole a rencontré la vénérée Soudeh et lui a dit: " je vous félicite que la chance est tombé sur vous, et ce jour est votre jour de bonheur".

La vénérée Soudeh demanda la raison?

Khoule répliqua:" Le saint messager de Dieu m'a conduit venir vous demander en mariage".

La vénérée Soudeh répondu: " Le prophète(Psl) veux m'épouser? "

Khoule a confirmé et dit que Mohamad(Psl) lui-même m'a envoyé venir auprès de vous.

La vénérée Soudeh même si étant âgé et veuve, par le respect de son père a dit: "alors faut demander de mon père".

Khoule a rencontré son père et lui a demandé sa fille pour le Prophète(Psl), qui a répondu: " Mohamad est un homme noble et bien respectable, mais faut voir quelle est l'avis de la vénérée Soudeh".

Une fois la vénérée Soudeh a donné son accord de principe, son père a dit: Dites à Mohamed(Psl) de venir pour l'office coutumière de mariage.

Ce mariage béni a eu lieu au mois de ramadan de dixième année de la prophétie et Son éminence n'a pas pris d'autre femme en mariage pour 3ans qui suit.

Mariage du prophète avec la vénérée Soudeh, alors si bien âgée, a étonné les Mecquois et amen une protection global pour elle.

Abd ibne Zomeh, le frère de la vénérée Soudeh plus tard quand il a pris l'islam, concernant le mariage de sa sœur et le prophète(Psl) (très regretté de son geste insensé) a dit: Ce jour-là, j'étais très émue pour ce mariage et follement je versais la terre sur moi-même. Nous pouvons citer comme la bénédiction de ce mariage, des nombres élevés des gens de la tribu la vénérée Soudeh se sont convertis en islam par l'affection aperçu en la personnalité du saint Prophète(Psl).

Ce mariage s'est fait un an avant l'émigration du Prophète(Psl) (hégire), et la vénérée Soudeh était courageuse à la surveillance de la vénérée Fatemeh(sa) et sa sœur Omekolssoume. Le messager de Dieu n'a pas eu d'autre mariage avant son voyage au Medina, treizième année de sa prophétie.

La vénérée Soudeh faisait son mieux pour contenter le saint prophète(Psl),

On reporte que la vénérée Soudeh était une femme pieuse et malgré son âge (plus que le Prophète(Psl)), essayait à faire plaisir au Prophète(Psl) et le rendre content. Elle était très sage et affectueuse envers Prophète(Psl).

Omolmomenin (la mère des croyants) la vénérée Soudeh tachait toujours à satisfaire le saint Prophète(Psl) par ses actes et ses paroles et en dépit de son âge elle était un type plaisantante. Dans l'histoire, en ce qui concerne ces récits de plaisanteries de la vénérée Soudeh pour le Prophète(Psl) les reciteurs ont reportés de manières très variés, tout prouvant la grande volonté de la vénérée Soudeh à faire plaisir au Prophète(Psl).

Son Eminence Mohamad(Psl) suite à l'émigration(Hejrat), une fois s'installant en Médine, a dépêché Monsieur Zeyde ibne Haresse et son esclave Aba Rafee, ayant 2 chameaux et 500 Dirham à la Mecque, à fin d'emmener avec eux en Médine la noble Dame Fatemeh(sa) Mme. Omekolssoum, sa soeure, la vénérée Soudeh et ome iman (l'épouse de Zeyde) et son fils Ossame bin zayde.

Monsieur Zeyde a bien accomplie sa missionne, arrivé en Médine en premier temps les a logé chez Monsieur Haress ibne Naaman.

Selon le réciteur, Zahbie, Le prophète en Médine a construit la première maison pour Mme. Soudeh, et pour 3 ans ne s'est pas marié avec d'autre femme.

D'après certains Revayas (récitations) suite à Mme. Khadija (première épouse du Prophète) Mme. La vénérée Soudeh était le plus généreux de ses Femmes.

Ibne Sad récite de Mohamad ibne Syrine: Mr. Omar (2ème Kalifa) envoya un récipient plein de Dirham pour la vénérée Soudeh, et celle-ci la partagea sur le champ.

La vénérée Soudeh a accompagné Le Prophète dans plusieurs batailles.

On nous récite que la vénérée Soudeh au cours de plusieurs batails, comme Khaybar était avec le Prophète(Psl).

Ibne Sad récite que le Prophète(Psl) suite à la guère de Khaybar a donné 70 Vassagh (180/kilo) de date et 20 Vassagh l'orge à Mme. Soudeh, ce qui prouve qu'elle a accompagné le Prophète(Psl) dans cette guère.

L'apparition de la divergence, Lorsque les épouses du Prophète(Psl) ont contesté sa mode du partage de pension et ont demandé de l'augmenter, Le messager de Dieu les a proposées de soit se contenter la situation et de rester avec lui ou l'abandonner (divorcer). En l'occurrence les versées de sourate les coalisés(Ahzab) 28-29 ont été descendues:

Ô, Prophète! dis à tes femmes: » si c'est la vie présente que vous voulez, et ses fascinations, venez que je vous donne du bien (vos dotes) et vous quitte en amiable. Et, en revanche, si vous voulez le Seigneur, et Son messager et la demeure dernière, alors oui, Dieu a préparé pour les bienfaisantes, parmi vous, une énorme récompense. «

La mère des croyants Soudeh, dès qu'elle reçoive ces versets, immédiatement est venue auprès du Prophète pour dire: »Je ne vous demande rien«

La mère des croyants Ayesha a dit que…» La vénérée Soudeh avait peur que le Prophète le divorce à cause de son âge avancée«.

La vénérée Soudeh était âgée, de façon qu'on puisse dire qu'elle été la grande mère d'Aysha.

Elle a dit à plusieurs reprise que: »je souhaite que Dieu me ressuscite le jour de jugement dernier comme l'épouse du Prophète«(Psl).

Certains des historiens ont raconté qu'entre la vénérée Soudeh et Prophète(Psl) a eu quelques problèmes, et Le Prophète voulait la divorcer. La vénérée Soudeh a dit au Prophète(Psl): »Je ne veux pas que vous me divorciez, puisque le jour de jugement dernier je sois l'une de vos épouses «. Et Le Prophète ne l'a pas divorcé.

Les activités de la vénérée Soudeh lors du dernier voyage de pèlerinage, La vénérée Soudeh a bien accompagnée le Prophète(Psl) lors du dernier voyage de pèlerinage, et a accomplie son Hadj, après le décès du Prophète, selon l'instruction du Coran, qui les recommande de rester à la maison, elle n'a pas fait autre pèlerinage.

Un point historique, nous est reconduit, que vu l'âge avancé de la vénérée Soudeh, lors du dernier voyage de pèlerinage, en compagnie du Prophète(Psl), elle a pris (du Prophète(Psl)) la permission de quitter Mozdalefeh, accomplir le rituel de Ramye-Jamarat avant l'aube et faire son Tavoif du Kaaba. Cet évènement historique est devenu pour les musulmans une référence d'autorisation exceptionnelle des cas d'empêchements.

Notons bien que selon le principe de rituelle du Hadj, chaque pèlerin doit, suite à ses devoirs à l'Arafat, se rendre au Mozdalefeh et y rester et veiller là jusque à l'aube. Autrement dire le pèlerin ne peut pas quitter Mozdalefeh pour faire son Tavoif du Kaaba, avant l'aube.

Omare ibne Khatab, le deuxième Kalif, pendant son pouvoir a autorisé, pour une fois, les épouses du Prophète de faire le Hadj, tous les épouses du Prophète(Psl) ont profité l'occasion, sauf la vénérée Soudeh et la vénérée Zeynab binté jahesh. Elles ont dit qu'après Prophète(Psl) elles ne monteront plus sur les animaux. La vénérée Soudeh a préféré de rester à la maison et suivre l'instruction du Coran.

Son obéissance de Dieu et de son messager, Syoti (un réciteure connu de l'histoire de l'islam) a écrit: La vénérée Soudeh répliquant aux critiqueurs, »pour quoi vous faite pas le Hadj«, elle a référé à ce verset du Coran: وَقَرْنَ فِي بُيُوتِكُنَّ وَلاَ تَبَرَّجْنَ تَبَرُّجَ الْجَاهِلِيَّة الأولى qui dit: »Restez chez vous et ne baladez pas comme on le faisait à l'époque des ignorants« et disait que» j'ai déjà fait le Hadj et Oumra, et Dieu m'a ordonné de rester à la maison «.

Les Historiens disent qu'elle a resté à la maison jusque au jour qu'on sorte son cadavre pour le cimetière.

La mort de la vénérée Soudeh, Elle est décédée pendant le pouvoir d'Omar et on l'a enterrée dans le cimetière de Janat-ol-Baghi.

 

Read 1971 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir