Iran : un nombre record de candidats entame la campagne électorale

Rate this item
(0 votes)
Iran : un nombre record de candidats entame la campagne électorale

Quelque 15 200 candidats ont été validés par les juristes chargés du processus de sélection pour concourir pour les 290 sièges du corps législatif, un chiffre record depuis la Révolution islamique de 1979.

Les électeurs doivent voter le 1er mars pour élire les nouveaux membres du Parlement iranien, ainsi que de l'Assemblée des experts. Le nouveau Parlement se réunira fin mai.

Selon le ministre de l'Intérieur, Ahmed Vahidi, le terrain est propice pour une véritable compétition entre groupes aux goûts et tendances politiques différents.

Le journaliste Maziar Khosravi a déclaré que la plupart des candidats, en particulier dans les petites circonscriptions, sont des médecins, des ingénieurs, des fonctionnaires et des enseignants qui ne sont affiliés à aucun groupe politique.

Mercredi, le Conseil des gardiens a transmis les noms des candidats qualifiés au ministère de l'Intérieur, qui organise les élections.

Parmi les candidats figurent 1 713 femmes, soit plus du double des 819 candidates en 2020. Dans la circonscription de Téhéran, 3 545 candidats sont en lice pour les sièges.

L'actuel président du Parlement, Mohammad Bagher Qalibaf, se présentera aux élections depuis sa ville natale, une circonscription isolée du nord-est, après avoir remporté un siège dans la capitale Téhéran il y a quatre ans.

Le président sortant de l'Assemblée, Ebrahim Raïssi, cherchera à être réélu à l'Assemblée dans une circonscription de la province du Khorasan du Sud.

Lors d'élections simultanées, 144 religieux se disputeront les 88 sièges de l'Assemblée d'experts qui fait office d'organe consultatif auprès du Leader de la Révolution islamique. Leur durée de service est de huit ans.

Selon la Constitution iranienne, l'Assemblée surveille les fonctions du Leader de la RII et choisit son successeur.

Read 45 times