L’idée erroné: l'associationnisme au niveau de l'essence divine

Rate this item
(0 votes)
L’idée erroné: l'associationnisme au niveau de l'essence divine

MONOTHÉISME 

L’idée erroné: l'associationnisme au niveau de l'essence divine

Cette idée est celle qui relève le plus du polythéisme, selon les critères de l'Unicité.

Nous avons abordé, en répondant à la théorie des Ash'arites, que ces derniers ont nié l'influence et la causalité dans les choses, croyant que le fait d'approuver l'influence et la causalité des choses entraîne; la croyance en des sources créatrices autres que Dieu. Nous avions; répondu que les choses, pour constituer des pôles face à Dieu, doivent bénéficier d'une essence indépendante. Il en découle que les Ash'arites ont cru, sans le savoir, en l'indépendance de l'essence des choses, ce qui est le polythéisme même. Les Ash'arites ont voulu prouver l'Unicité des actes au niveau création de Dieu en niant l'influence des choses, mais ils sont tombés, sans le savoir, dans cette forme d'associationnisme au niveau de l'essence. 

C'est de la même manière que nous répondons aux Salafites et les wahhabites.Ils ont cru, sans le savoir, en une certaine indépendance de l'essence des choses, ce qui les amenés à croire que l'existence d'une force supra-naturelle dans les choses nécessite la croyance en des associés à Dieu, négligeant que l'existant est lié, dans toute son identité, à la volonté divine, car il est dépourvu de toute entité indépendante qui ne s'appuie pas, pour exercer son influence supra-naturelle ou naturelle à la fois, sur Dieu le Très-Haut, plus que sur lui-même. Cet existant n'est qu'un sillon pour le passage de l'émanation divine vers les choses. Est-ce que le fait de croire que Gabriel est un moyen pour l'émanation de l'inspiration et de la science, ou que Mikael est un moyen pour la subsistance, Isra’il un moyen de l'émanation des âmes et Isra'il l'ange de la mort, relève du polythéisme?

Cette idée est la pire forme de polythéisme dans le cadre de l'Unicité dans la création, car elle croit en une division de l'action entre le Créateur et la créature. Les actes métaphysiques, selon cette pensée, sont du domaine divin et les actes naturels sont propres à la créature ou communs entre le Créateur et les créatures. Définir un cadre pour les actes des créatures constitue le polythéisme même au niveau de l'acte, et consacrer un cadre commun pour le Créateur et la créature est une autre forme de polythéisme au niveau de l'acte.

Contrairement à ce qui est couramment admis, le wahhabisme n'est pas une théorie hostile seulement à l'Imamat, mais elle est également hostile à l'Unicité et à l'être humain.  Cette idée est hostile à l’unicité car elle croit en la division entre les actes divins et les actes humains, tout comme elle pratique une sorte de polythéisme subtil, comme  nous l'avons indiqué plus haut. Elle est hostile à l'être humain car elle n'a pas compris les avantages déposés dans l'homme, qui lui permettent de s'élever au-delà des anges, pour devenir le vicaire de Dieu sur terre, selon le texte coranique, en le rabaissant au niveau de la bête animale.

De plus, différencier ainsi entre le mort et le vivant, en considérant que les morts, même dans la vie future, ne sont pas vivants, et limiter la personnalité de l'être humain à son corps matériel, qui se transforme en une matière inanimée après sa mort, sont des idées matérialistes hostiles à la pensée divine. Nous aborderons cette question dans d'autres lieux, en parlant de la résurrection.

 

La différenciation entre l'effet invisible et subtil et l'effet visible et claire, considérant la première comme relevant de la métaphysique et la seconde non, est une forme de polythéisme.

 

D'où la parole du messager de Dieu, que la prière soit sur lui et sur sa famille: Le polythéisme est plus imperceptible que le glissement des fourmis sur un rocher, dans la nuit noire ».

 

 
à suivre....

Un aperçu sur le  livre du concevoir le monde, La vision de l’Islam par Professeur Mortada Motahari

Read 755 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir