Des lettres cryptiques (Muqatta’at ou abréviations) dans le Saint Coran.

Rate this item
(0 votes)
Des lettres cryptiques (Muqatta’at ou abréviations) dans le Saint Coran.
Des lettres cryptiques (Muqatta’at ou abréviations) dans le Saint Coran.


Allâhoumma çolli alâ Mouhammadine wa âli.

Réfléchir sur ces lettres quelque peu isolées, ces initiales qui, à priori, semblent ne rien signifier,  c'est sans doute aborder un vaste sujet qui relève du miracle divin. Évidemment, l'on dira que tout ce qui se rapporte à Allah est divin, mais il s'agit de dire que le commun des mortels ne comprend pas facilement tout dans les formulations de notre Seigneur Omniscient, capable d'exprimer des réalités supérieures dans des lettres spécifiques. Il faut, pour en chercher la connaissance, recourir à  des gens hors du commun tels que le noble Prophète  Mouhammad et ses Ahloul Bayt (as) purifiés de purification totale par Allah qui les a en plus dotés d'un savoir leur permettant d'appréhender avec certitude ce qui est profondément caché aux autres. Ce sont eux les purs, si sanctifiés, tels que tous les voiles se lèvent devant eux.
Cependant, notons que dans les entourages de Mouhammad wa Ahlibaytihi (as) comme auprès de tous les prophètes passés (as), il peut exister des gens particulièrement savants capables de miracles. C'est le cas, par exemple, d’Assif Ibn Barkhiya, un compagnon du roi et prophète Soulayman (as), qui a transporté le trône de la reine Balkissa, du Yémen en Palestine, en un clin d'œil. Suivront dans ce lot les savants pieux et les chercheurs.
Ceci me semblait nécessaire à noter d'abord.
Les lettres dites isolées sont au nombre de 29 dans le saint Coran. Elles sont citées soit seules, soit en groupes. Dire que personne ne connaît le sens si ce n'est Allah, cela revient à remuer seulement la langue. C'est, dans le meilleur des cas, admettre qu'on ne connaît pas; dans le pire des cas, c'est une façon répréhensible de cacher des vérités divines, ce qui est un énorme péché. Allah est certes l'Omniscient, Créateur de tout ce qui existe et, par conséquent, aucun sens, aucune signification, aucun secret ne peuvent échapper à Son savoir infini. Or, c'est Allah qui nous atteste que le saint Coran est un "Livre évident" dans lequel "Il n'a rien oublié " où tout est consigné "avec clarté ", etc. Il ne s'arrête pas sur ça, Il nous promet qu'Il "va tout nous révéler, jusqu'en nous-mêmes, jusqu'à ce que nous admettons que ceci est de la vérité venant de Lui". Rien que sur la base de ces assurances divines, il n'est pas admissible de suivre ceux qui disent que les lettres en question ne signifient rien ou que leur connnaissance est réservée exclusivement à Allah seul. Allah ne nous adresse pas ce qui Lui est exclusif. Il n'est pas non plus un marchand d'amullettes.
Les Sahabas ayant empêché l'Imam Ali (as) d'accéder au califat après la mort du noble Prophète (sawas), beaucoup de connaissances sont restées sans explications. Dans la perspective divine, il était devolu à Ali, en effet, d'expliciter bien de choses. Le noble Prophète Mouhammad disait, justement à propos : "Je suis la cité du savoir et Ali en est la porte..." Le califat ayant été usurpé, la mission d'Ali a été empêchée, au grand damn des sciences. Ce n'est pas pour rien qu'Ali lui-même suppliait toujours les usurpateurs et leurs communautés de soutien en leur disant sans cesse : "Questionnez-moi avant que vous me perdiez. Je connais les chemins des cieux et de la terre...". Au lieu de l'entendre afin de profiter de son savoir, on lui a imposé des guerres perfides qui ont fait couler beaucoup de sang.
Pas étonnant, c'est une tradition chez les Sahabas de tous les prophètes passés. Ils ont toujours désobéi aux califes savants légitimes (Haroun, Taloûta, pour ne citer que deux) et ils ont même tué leurs prophètes. L'histoire nous sert d'éclairages, surtout quand ses racines sont dans le saint Coran.
Pour en revenir aux lettres Alif, Lâm, Mîm, Çôd, Qhâf, Hâ (je cite dans le désordre), faisons quelques remarques :
* Allah jure par ces lettres : "Qhâf wal Qhour'ânil madjîd!". Lorsque notre Seigneur jure par des mots, des lettres, des étoiles, etc., l'intelligence dont Il nous a dotés nous commande de réfléchir sans arrêt sur les éléments objets qu'Il cible.
* On remarque que Qhâf est même le nom d'une sourate et que dans cette sourate, Qhâf revient 57 fois et ne sera mentionné encore que 57 autres  fois dans une autre sourate. Nous savons maintenant, depuis seulement une cinquantaine d'années, ce qui n'était pas le cas des Sahabas en leur temps, que le nombe 19 est un code herméneutique  du saint Coran, code qui le préserve à jamais de toutes les falsifications (on ne peut rien y ajouter ni rien lui retrancher). La Basmala en arabe est ainsi composée de 19 lettres...
Et remarquons que 57 est un multiple de 19 (19 × 3) et que Qhâf venant deux fois 57 dans le saint Coran nous conduit à 114, qui est le nombre total des sourates du saint Livre (114 est un multiple de 19 : 19 × 6).
Cela suffit à l'intelligence pour  saisir la profondeur de cette initiale parmi 29.
* Les doués de science ont pu découvrir à travers les initiales Kâf, Hâ, Ayn, Çôd et Hâ, Mîm, Ayn, Sîn Qhâf des secrets très profonds relatifs au martyre de l'Imam Al-Hussein (as) et à la tragédie de Karbala. Ceux qui veulent bien s'intéresser à la question seront certainement éclairés par Allah, je l'espère.
* Yâ Sîn! Quel titre résonnant d'une sourate coranique, la sourate "Yâ Sîn" qui est le coeur fu saint Livre! On n'a pas besoin d'oreillettes pour entendre ici qu'Allah apostrophe clairement Son noble Prophète Mouhammad (sawas). Que les chercheurs se penchent sur les relations entre le nom Mouhammad et le nom Yâ Sîn!
Le sujet des initiales est trop vaste, il s'étend sur l'amplitude des cieux et de la tetre et de tout ce qui est entre les deux. "Et il ne vous a été donné que peu de science..." Allâhou akbar ! Quelle invitation à la recherche à travers la science ! Allâhoumma çolli alâ Mouhammadine wa âli Mouhammadine.
Au départ, nous avons dit que les ésotériques initiales recèlent de profondes réalités. Je mettrais ici un texte en arabe où les recherches ont permis, à travers des lectures pieuses bénies par Allah, d'établir que l'Imam Ali Ibn Abi Talib (as) fait partie des plus grands miracles divins, sans doute le plus grand puisqu'il est le calife légitime attitré du plus grand des prophètes, le tout dernier mandaté comme miséricorde aux mondes par le Seigneur suprême des mondes, Mouhammad Ibn Abdallah.
À la lumière de tout ce qui précède, disons que les ennemis de la famille prophétique regroupés dans le sunnisme, voie indéniablement fausse, avec ses tendances wahhabo-salafistes, ont commis un tort énorme contre Allah et Son noble Prophète  Mouhammad wa Ahlibaytihi (as), et contre tous les musulmans et l'islam. Que ces égareurs soient maudits de malédictions chaque jour renouvelées, bihaqhi Mouhammadine wa âli Mouhammadine!
Amadou Diallo
Directeur de l'Agence DJANNATOU AHLIL et du journal La Sakina-Achoura
Bamako (Mali)
Phones :
00223 62 72 52 96 (WatsApp, Telegram )
00223 76 55 95 07
E-mails :
Bureau : sakina92110@yahoo.fr
Privé : amaddiallo110@gmail.com

+225 07 18 37 06
 
Voici la liste:
 
•Ch. 02 al-Baqarah ..... la vache ................ alif lam mim

•Ch. 03 al-Imran ........ la famille d'imram .... alif lam mim
•Ch. 29 al Ankaboot .... l'araignée .............. alif lam mim
•Ch. 30 ar Rum .......... les romains ............ alif lam mim
•Ch. 31 Luqman ..................................... alif lam mim
•Ch. 32 as Sajdah ....... la prosternation ....... alif lam mim

•Ch. 07 al Araf ...................................... alif lam mim sad
•Ch. 13 ar Raad .......... le tonnerre ............ alif lam mim ra

•Ch. 40 gafir ............. le pardonneur .......... ha mim
•Ch. 41 fussilat ...........les versets détaillés ... ha mim
•Ch. 43 Azzukhruf ....... l'ornement ............. ha mim
•Ch. 44 ad Dukhan ....... la fumée ............... ha mim
•Ch. 45 al Jathiyah ...... l'agenouillée ........... ha mim
•Ch. 46 al Ahqaf ..................................... ha mim

•Ch. 42 achoura .......... la consultation ........ ha mim ain sin qaf

•Ch. 10 Younas ........... jonas .................... alif lam ra
•Ch. 11 Hud ........................................... alif lam ra
•Ch. 12 Yousaf ........... joseph ................... alif lam ra
•Ch. 14 Ibrahim ....................................... alif lam ra
•Ch. 15 al Hijr ........................................ alif lam ra

•Ch. 26 as Shuaraa ....... les poètes .............. ta sin mim
•Ch. 28 al Qasas .......... le récit ................. ta sin mim

•Ch. 19 Maryam .......... myriam/marie ......... kaf ha ya ain sad

•Ch. 20 Ta Ha ......................................... ta ha
•Ch. 27 an Naml ......... les fourmis .............. ta sin
•Ch. 36 Ya Sin ......................................... ya sin

•Ch. 38 Sad ............................................. sad
•Ch. 50 Qaf ............................................. qaf
•Ch. 68 al Qalam ......... la plume ................. noon

 

بسم الله الرحمن الرحيم
أفتح القرآن الكريم ,وأحضر معك قلم وورقة وسجل الأحرف التي تبدأ فيها
بعض الآيات على الورقة , والآيات هي:
سورة البقرة أ ل م
سورةأل عمران أ ل م
سورة الأعراف أ ل م ص
سورة يونس أ ل ر
سورة هود أ ل ر
سورة يوسف أ ل ر
سورة الرعد أ ل م ر
سورة إبراهيم أ ل ر
سورةالحجر أ ل ر
سورة مريم ك ه ي ع ص
سورة طه ط ه
سورة الشعراء ط س م
سورة النمل ط س
سورة القصص ط س م
سورة العنكبوت أ ل م
سورة الروم أل م
سورة لقمان أ ل م
سورة السجدة أ ل م
سورةياسين ي س
سورة ص ص
سورة غافر ح م
سورة فصلت ح م
سورة الشورى ح م
سورة الزخرف ح م
سورة الدخان ح م
سورة الجاثية ح م
سورة الأحقاف ح م
سورة ق ق
سورة القلم ن

Read 949 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir