Le Verset de Mawaddah : Sourate al-Chûrâ, 42 : 23

Rate this item
(1 Vote)

 

Le Verset de Mawaddah : Sourate al-Chûrâ, 42 : 23

Cheikh Sangaré: le saint Coran mentionne-t-il expressément

l’amour pour la famille du Prophète ?

Oui, il faut le savoir et le comprendre parfaitement.

Allah enjoint, en effet, à son noble Prophète(pslf)

قُل لَّا أَسْأَلُكُمْ عَلَيْهِ أَجْرً‌ا إِلَّا الْمَوَدَّةَ فِي الْقُرْ‌بَىٰ ۗ

: «Dis : "Je ne vous demande aucun

salaire pour cela, si ce n'est votre amour envers les

Proches."»

Le Messager d'Allah(pslf) a bien spécifié qui est désigné par ce Verset

béni, et qui sont ceux envers qui l'amour, l'obéissance

et l'imitation sont obligatoires.

Selon les exégètes, les rapporteurs de hadith et les

biographes, les ''proches'' visés dans ce Verset sont

'Alî, Fâtimah, al-Hassan et al-Hussayn.

Ainsi, selon al-Zamakh-charî, dans son "Tafsîr al-Kach-châf" : «... On

raconte qu'une fois, les polythéistes s'étaient réunis

et s'étaient dit les uns aux autres : "Croyez-vous que

Muhammad soit interrogé sur le salaire qu'il

touche...?" Et alors fut révélé le Verset : «Dis : "Je ne

vous demande aucun salaire pour cela, si ce n'est

votre amour envers les proches."

Al-Fakhr al-Râzî, "Al-Tafsîr al-Kabîr" : tafsîr Sourate al-Chûrâ, Verset 23. Et

al-Zamakh-charî d'ajouter : «Et on relate que lorsque

ce Verset a été révélé, on demanda au Prophète(pslf):

O Messager d'Allah ! Qui sont tes proches que nous

avons l'obligation d'aimer? - 'Alî, Fâtimah, et leurs fils,

répondit le Prophète(pslf)

Selon al-'Allâmah al-Bahrânî, citant "Al-Musnad" d'Ahmad

ibn Hanbal, citant Sa'îd ibn Jubayr, Ibn 'Abbâs a

dit : «Lorsque cette Parole : "Dis : "Je ne vous demande

aucun salaire pour cela, si ce n'est votre amour

envers les proches" a été révélée, on demanda : O

Messager d'Allah ! Qui sont tes proches que nous

avons l'obligation d'aimer? - 'Alî, Fâtimah, et leurs fils,

répondit le Prophète(pslf).» Ghâyat al-Marâm", le tafsîr de

ce Verset.

Quant à Al-Fakhr al-Râzî, il a confirmé ce qui suit dans

le ''Tafsîr al-Kabîr'', après avoir mentionné la parole

d'al-Zamakh-charî (l'auteur d'"Al-Kach-châf"), concernant

la Famille de Muhammad :

«Et moi je dis : la Famille

[Âle] de Muhammad sont ceux dont le sort lui

revient. Car plus le sort de quelqu'un lui est totalement

et solidement lié, plus on est de sa famille. Or il ne fait

pas de doute que les liens entre le Messager d'Allah

et Fâtimah, 'Alî, al-Hassan et al-Hussayn sont des

plus solides, et cela est prouvé par des témoignages

concordants.

C'est donc eux qui sont obligatoirement la Famille du

Prophète.»

De même, il y a eu controverse concernant le mot

"Âle". Les uns ont dit que "Âle" désigne les proches,

les autres disent qu'il signifie la Ummah du Prophète(pslf).

Or, si nous considérons la première hypothèse, il s'applique

aux quatre personnes déjà citées, soient 'Alî,

Fâtimah, al-Hassan et al-Hussayn ; et si nous retenons

la seconde hypothèse, il s'applique également

à eux. Ainsi, dans tous les cas, les personnes précitées

font partie des "Âle".

Mais y en a-t-il d'autres, qui soient désignées par ce terme?

Cela est controversé,

et la controverse est alimentée aussi bien sur le plan

des témoignages rapportés que sur celui du rationnel,

comme nous l'avons Toujours est-il que, selon l'auteur

d'"Al-Kach-châf", lorsque ce Verset fut révélé, on a demandé

au Prophète: «O Messager d'Allah(pslf) ! Qui sont

tes proches que nous avons le devoir d'aimer ?» Et le

Prophète a répondu : «'Alî, Fâtimah et leurs deux fils.»

Il en ressort donc que ces quatre personnes sont les

"proches" du Prophète. Ce lien étant établi, les quatre

personnes en question ont droit à plus de révérence.

La preuve en est :

1) La Parole d'Allah précitée : «... si ce n'est l'amour

envers les proches.» "Les proches" signifie, ici,

comme nous l'avons vu à travers des témoignages

concordants, les quatre personnes déjà citées.

2) Il ne fait pas de doute que le Prophète aimait Fâtimah,

puisqu'il a dit : «Fâtimah est une partie de moi.

Celui qui lui fait du mal m'aura fait du mal.»

De même, des témoignages concordants prouvent

que Muhammad (pslf)aimait 'Alî, al-Hassan et al-Hussayn.

Et cela étant établi, toute la Ummah a l'obligation de

lui emboîter le pas et de les aimer, puisqu'Allah dit :

«O Prophète ! Dis : "Suivez-moi, si vous aimez Allah

; Allah vous aimera."» (Sourate Âl 'Imrân, 3 : 31)

«... suivez-le [le Prophète] ! Peut-être alors serez-vous

dirigés.» (Sourate al-A'râf, 7 : 158)

«... ceux qui s'opposent à son ordre [du Prophète] doivent

prendre

garde...» (Sourate al-

Nûr, 24 : 63)

«... vous avez, dans

le Messager d'Allah, un bel exemple...» (Sourate al-

Ahzâb, 33 : 21)


Selon al-Tabarî, citant Ibn 'Abbâs :

«Lorsque le Verset : "Dis : "Je ne vous demande pour

cela aucun salaire, si ce n'est votre amour pour les

proches" a été révélé, on a demandé au Prophète: "O

Messager d'Allah ! Qui sont tes proches qu'il nous est

obligatoire d'aimer ?", et le Prophète (pslf)a répondu: "'Alî,

Fâtimah, et leurs deux fils."» (Rapporté par Ahmad

dans "Al-Manâqib"

Ibn al-Monthir, Ibn Abî Hâtam, Ibn Marduwayh et al-

Tabarânî ont rapporté, dans "Al-Mu'jam al-Kabîr", en

citant Ibn 'Abbâs, exactement la même affirmation

concernant les personnes visées par le Verset. (24)

Selon un récit sain (Hadith Çahîh) sur al-Hassan ibn

'Alî, celui-ci fit un jour un prône dans lequel il déclara

:

«Je suis un des membres des Ahl-ul-Bayt, de qui

l'amour est rendu obligatoire par Allah à tout Musulman,

puisqu'Allah a dit : "Dis : "Je ne vous demande

aucun salaire pour cela, si ce n'est votre amour envers

les proches."»

Dans le Verset d'al-Tat-hîr (la Purification), Allah a établi

la Purification des Ahl-ul-Bayt, et les a dépouillés de

toute souillure. Il a fait comprendre à la Ummah, par

l'établissement de cette Purification, leur valeur et leur

rôle missionnaire dans sa vie (de la Ummah), et c'est

pourquoi ils ont mérité l'amour et la fidélité qu'ordonne

le Saint Coran dans ce Verset.

Le Saint Coran n'entend

pas, par cet amour, seulement le lien affectif et

l'amour cordial -car l'amour et l'affection qui vivraient

dans l'âme et la conscience, sans se traduire par des

actes qui les incarneraient, c'est-à-dire sans suivre

l'exemple des Ahl-ul-Bayt, marcher sur leurs traces,

et se conformer à leur Ecole et à leurs actes et paroles,

aura IL de valeur ?

Lorsque le Saint Coran prête la parole au Prophète

dans ce Verset, en lui ordonnant d'informer sa Communauté

et tout le monde qu'il ne leur demande, en

Contrepartie du fait de lancer l'Appel et de les orienter

vers Allah, que d'aimer ses proches, de leur rester fidèles

et de suivre leur Voie, il veut seulement sauvegarder

la Marche originelle de la Ummah, et garantir

sa ligne doctrinale et législative en s'orientant vers les

Ahl-Bayt, conformément aux Préceptes du Coran.

Sans la garantie de l'intégrité des Ahl-ul-Bayt, et de

leur compétence pour guider la Ummah vers le Droit

Chemin, le Saint Coran n'aurait pas parlé d'eux en ces

termes spécifiques, et il n'aurait pas ordonné au Prophète(pslf)

de demander à la Communauté musulmane

l'amour envers les Ahl-ul-Bayt, comme compensation

de sa Mission.

Ce texte coranique nous fait connaître la nécessité

d'observer les Enseignements des Ahl-ul-Bayt et de

suivre leur exemple, en raison de leur Pureté et de

leur intégrité. Le Saint Coran veut nous suggérer, par

ce moyen, d'être rassurés lorsque nous nous attachons

aux Ahl-ul-Bayt, que nous observons leur Voie,

et comprenons l'Islam à leur façon, étant donné qu'ils

constituent une Voie dont la rectitude est garantie.

La masse de témoignages des "mufassir", des

conteurs et des rapporteurs de hadith, mettant en évidence

l'interprétation par le Prophète(pslf) de ce Verset

béni, interprétation que nous avons citée, n'a pu que

susciter dans les coeurs des Musulmans l'amour envers

les Ahl-ul-Bayt, et l'a érigé en une Vérité qui vit

dans le for intérieur de tout Musulman, s'incarne dans

sa conduite, apparaît dans ses sentiments, et se détermine

dans son attitude vis-à-vis des Ahl-ul-Bayt, de

leurs amis et de leurs ennemis, de leur Voie, de leur

Jurisprudence, de leur exégèse, de leur orientation,

de leur explication de la Doctrine et de la Chari'ah, de

leur programme d'action politique et de leur Direction.

L'honneur particulier auquel ont eu droit les Ahl-ul-

Bayt a donc une signification particulière, et constitue

une indication précieuse sur laquelle les Musulmans

doivent méditer profondément afin d'être pleinement

conscients de leurs devoirs envers eux.

 

 


Read 1619 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir