Al-Isra (Le voyage nocturne), 60-63

Rate this item
(1 Vote)
Al-Isra (Le voyage nocturne), 60-63

Au nom de Dieu, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. Louange au prophète de la paix et de la clémence, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants).

Dans le programme d'aujourd'hui, nous vous présentons la lecture, la traduction et l’exégèse des versets 60 à 63 du chapitre XVII du noble Coran, la sainte sourate «Al-Isra», (Le voyage nocturne).

Dans ce programme de la Voie de la lumière, écoutons, d'abord, le verset 60 de la sainte sourate «Al-Isra», (Le voyage nocturne), puis, nous vous en donnerons la traduction :

وَإِذْ قُلْنَا لَكَ إِنَّ رَ‌بَّكَ أَحَاطَ بِالنَّاسِ ۚ وَمَا جَعَلْنَا الرُّ‌ؤْيَا الَّتِي أَرَ‌يْنَاكَ إِلَّا فِتْنَةً لِّلنَّاسِ وَالشَّجَرَ‌ةَ الْمَلْعُونَةَ فِي الْقُرْ‌آنِ ۚ وَنُخَوِّفُهُمْ فَمَا يَزِيدُهُمْ إِلَّا طُغْيَانًا كَبِيرً‌ا

Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens par Sa puissance et Son savoir. Quant à la vision que Nous t'avons montrée, Nous ne l'avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l'arbre maudit mentionné dans le Coran. Nous les menaçons ; mais cela ne fait qu'augmenter leurs grandes transgressions. (17:60)

Au début du verset 60 de la sourate XVII du noble Coran, Dieu soulage Son vénéré messager et les croyants, et leur dit que l’entêtement et l’obstination des mécréants, face à la justice, et leur animosité et leur rancune, à l’égard des croyants, ne peuvent pas leur porter préjudice, car Dieu, le Très-Haut, cerne tous les gens, par Sa puissance et Son savoir, et Il est plus puissant qu’eux.

Ensuite, dans le verset 60 de la sainte sourate «Al-Isra», (Le voyage nocturne), le noble Coran évoque un rêve du noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), rêve, qui fut, selon la vision coranique, une épreuve, pour les gens.

En effet, le saint Coran a évoqué, plusieurs fois, les rêves du noble messager de l’Islam : dans un rêve, avant la guerre de Badr, le vénéré Prophète vit la victoire des Musulmans. Dans un autre rêve, le noble messager de Dieu vit la conquête de la Mecque. Dans le verset 60 de la sourate XVII, l’allusion a été faite à un rêve du noble messager de Dieu, le vénéré Mohammad, (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), dans lequel il vit l’arbre maudit. Cet arbre maudit a été évoqué, dans plusieurs versets coraniques. Selon les exégètes chiites et sunnites du Livre saint, l’arbre maudit est une allusion faite à une famille, dont les membres sont tous des êtres méchants, maudits, par Dieu et les vrais croyants.

Dans son rêve, le vénéré messager de Dieu vit des monstres s’asseoir sur sa chaire, à l’intérieur de la mosquée. Quand il se réveilla, il s’attrista. Il demanda à l’archange Gabriel quel était la signification de ce rêve. Gabriel lui dit que ces monstres étaient les enfants des Omeyyades, qui gouverneront mille mois, sur la communauté des Musulmans. Voici, maintenant, le verset 61 de la sainte sourate «Al-Isra», (Le voyage nocturne) :

وَإِذْ قُلْنَا لِلْمَلَائِكَةِ اسْجُدُوا لِآدَمَ فَسَجَدُوا إِلَّا إِبْلِيسَ قَالَ أَأَسْجُدُ لِمَنْ خَلَقْتَ طِينًا

Et lorsque Nous avons dit aux Anges : “Prosternez-vous devant Adam”, ils se prosternèrent, à l'exception d'Iblis, qui dit : “Me prosternerai-je devant quelqu'un que tu as créé d'argile ? ” (17:61)

Pour donner le meilleur exemple de l’arbre maudit évoqué dans le verset précédent, le verset 61 de la sourate XVII dit que, lorsque Dieu demanda aux anges de se prosterner, devant Adam, tous les anges obéirent à l’ordre du Seigneur, sauf Iblis (Satan), qui devint rebelle et désobéit à Dieu.

Il devint orgueilleux et dit qu’il ne se prosternerait pas, devant un être, que Dieu avait créé d’une matière aussi vilaine que la terre. L’orgueil de Satan est, donc, le meilleur exemple de l’arbre maudit, car il amena Iblis à se rebeller et à désobéir au Seigneur.

Satan se crut supérieur à l’humain, et au lieu de se soumettre à la volonté de Dieu, le Très-Haut, devint désobéissant. La soumission à Dieu est, donc, une attitude des anges, tandis que la désobéissance et l’insoumission sont les fruits des tentations sataniques.

Voici, enfin, les versets 62 et 63 de la sourate XVII du noble Coran :

قَالَ أَرَ‌أَيْتَكَ هَـٰذَا الَّذِي كَرَّ‌مْتَ عَلَيَّ لَئِنْ أَخَّرْ‌تَنِ إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ لَأَحْتَنِكَنَّ ذُرِّ‌يَّتَهُ إِلَّا قَلِيلًا

Iblis dit encore : “Vois-Tu ? Celui que Tu as honoré au-dessus de moi, si Tu me donnais du répit jusqu'au Jour de la Résurrection ; j'éprouverai, certes sa descendance, excepté un petit nombre parmi eux”. (17:62)

قَالَ اذْهَبْ فَمَن تَبِعَكَ مِنْهُمْ فَإِنَّ جَهَنَّمَ جَزَاؤُكُمْ جَزَاءً مَّوْفُورً‌ا

Et Dieu dit : “Va-t-en ! Quiconque d'entre eux te suivra. Votre sanction sera l'Enfer, une ample rétribution. (17:63)

Satan fut maudit, par Dieu, mais il demanda au Seigneur de lui donner un délai, jusqu’à la fin du temps, et le jour de la résurrection, pour prouver que les descendants d’Adam n’étaient que des pécheurs et des pervers, qui se laisseraient, facilement, tenter, par le diable. Satan dit qu’il réussirait à égarer la plupart des enfants d’Adam, sauf un petit nombre de vrais croyants, qui ne se laisseront pas tromper par lui.

Alors, Dieu, le Très-Haut, lui donna ce délai, et dit que le diable et tous ceux qui le suivront, seront châtiés, par Lui, au jour de la résurrection, et qu’ils seront tous logés, dans le feu de l’enfer.

Certes, Satan est l’ennemi de l’humain. Mais il ne peut guider les gens vers le mal, que lorsqu’ils s’éloignent eux-mêmes de leur Créateur. L’humain a, donc, la force de résister aux tentations sataniques, à condition qu’il se soumette à son Créateur. Dieu donna la liberté à l’humain, non pas pour qu’il suive le diable, mais pour qu’il s’en serve, pour se défendre, face aux tentations diaboliques.

Read 1348 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir