Réaction après le communiqué de presse diffusé par l’ambassade d’Israël à Dakar ce samedi 7 octobre 2023 après l’attaque-riposte du Hamas

Rate this item
(0 votes)
Réaction après le communiqué de presse diffusé par l’ambassade d’Israël à Dakar ce samedi 7 octobre 2023 après l’attaque-riposte du Hamas

 A QUI FAIRE CONFIANCE POUR RECOUVRER LEUR DROIT SUR LEURS TERRES OCCUPEES PAR ISRAËL ? Par Cheikh Oumar Tall, Directeur du mensuel Le Jour Al Yawmou A qui les Palestiniens devront-ils faire confiance ? Aux Européens ? A l’Onu ? La question reste posée. Quand on sait qu’on ne peut pas mettre sur le même plan toutes les résolutions de l’Onu, les unes étant obligatoires, les autres étant de simples recommandations. Les résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité votées au lendemain de la guerre de juin 1967 et qui constituent le fondement du processus de paix sont obligatoires (binding) mais malgré leur caractère obligatoire, Israël a toujours refusé de les respecter et de les appliquer. Pendant que ce même Conseil de sécurité s’acharne contre l’Irak de Saddam Hussein et contre l’Iran de l’Imam Khomeiny pour les obliger à appliquer les résolutions de l’Onu, comme sur la question de la bombe atomique possédée par Israël et que l’on refuse pour l’Iran ? Pourquoi Israël qui possède plus de 200 bombes atomiques refuse-t-il les inspections de l’Agence internationale de l’Onu ? Et pourtant, c’est cette même résolution du Conseil de sécurité de l’Onu qui a permis la création de l’Etat d’Israël en 1947. Par contre, la résolution 194 votée par l’Assemblée générale de l’Onu en décembre 1948 n’était qu’une simple recommandation. C’est l’article 11 de cette résolution qui a abordé la question du retour chez eux en Palestine (actuel Israël) des réfugiés arabes palestiniens. Des milieux officiels européens déclarent ouvertement que l’Europe ne créera jamais les conditions de la désintégration de la désintégration de l’Etat juif. Car, disent-ils, accorder le droit au retour ou œuvrer directement ou indirectement au retour des réfugiés dans leurs foyers c’est donner un chèque blanc aux réfugiés arabes palestiniens, à leurs enfants et petits-enfants.Les 800.000 réfugiés de la guerre de 1948-49 chassés, expulsés de leurs maisons par l’armée israélienne sont devenus après 50 ansd’exil 4 millions à l’extérieur de la Palestine (actuel Israël). Les autoriser à rentrer, équivaut à la disparition de l’Etat hébreu au bout d’une génération. Il faut rappeler que l’essentiel de la population israélienne est originaire des pays de l’Europe de l’est. D’ailleurs il était question dans un premier temps, d’implanter l’Etat d’Israël en Argentine ou en Ouganda. C’est à la dernière minute que l’Onu et les Britanniques ont créé l’Etat d’Israël sur les terres de la Palestine. Pour l’histoire, nous vous rappelons la fameuse déclaration de Lord Balfour. Considérant l’holocauste et les camps de concentration pour exterminer les juifs, les Israéliens devraient régler leurs comptes avec leurs parents européens, singulièrement les Allemands. Au lieu de cela, ils rejettent leur colère et se vengent sur les populations palestiniennes innocentes et qui ne sont en rien responsables de leurs malheurs. Dans ces conditions, est-ce que l’Intifada et le Jihad que prônent les Islamistes, du Hamas palestinien et Hezbollah libanais ne s’imposent donc pas pour chasser les envahisseurs israéliens et libérer la Palestine ? Donc tout acte que les Palestiniens font contre ces usurpateurs israéliens est question de vengeance, riposte, résistance et légitime défense pour libérer leur patrie. C’est pourquoi quand l’occident parle du droit d’Israël de se défendre, mais quel droit a-t-il de se défendre quand on sait que c’est Israël lui-même qui s’est introduit et s’est accaparé des terres palestiniennes ? Donc pourquoi Israël a le droit de se défendre alors que les propriétaires de la terre palestinienne n’ont pas le droit se défendre ? En Afrique du sud, le système de l’apartheid n’a été éliminé que par la force des armes, etpar la pression tant à l’intérieur qu’à l’extérieur par l’Anc, qui a toujours été déclaré « mouvement terroriste » par Prétoria et ses soutiens occidentaux ce n’étaient pas des négociations surtout bidon telles que Camp David 1 et 2, les accords d’Oslo ;etc et à n’en plus finir, qui avaient libéré les Noirs d’Afrique du sud. Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne et du parti politique laïc le Fatah qu’il dirige et le monde arabo-musulman devraient accepter l’évidence que désormais seule le lutte armée que prône le parti politique islamique le Hamas est en mesure de régler la question palestinienne et le sort de la mosquée d’Al Aqsa. Signalons que le Hamas est sorti vainqueur des dernières élections législatives du parlement palestinien. Dans sa quête de recouvrer les terres palestiniennes le Hamas est donc en plein droit d’utiliser tous les moyens politiques ou autres, y compris par les armes. Compte tenu de cette réalité historique, je m’offusque contre le gouvernement sénégalais qui condamne l’attaque du Hamas contre Israël alors que les pays de la Oumma islamique soutiennent fermement cette riposte, ou cet acte de résistance. Surtout quand on sait que la bande de Gaza est sous blocus depuis des décennies et subit régulièrement des attaques de l’armée aérienne israélienne qui tue la vaillante population civile palestinienne. Il y a quelques jours seulement d’ailleurs, le gouvernement israélien a sorti une carte qui rayait carrément le territoire palestinien qu’il incluait dans le territoire usurpé d’Israël.Un député européen s’est indigné de l’attitude de l’Europe qui ne réagit pas face aux atrocités commises par Israël contre les Palestiniens alors que s’il s’agissait d’un seul ukrainien braqué par les armes russes, tous les européens auraient crié au scandale. La vie d’un Ukrainien vaut-elle mieux que celle d’un Palestinien ?S’était-t-il demandé, en dénonçant l’hypocrisie de la commission européenne et du parlement européen. Cheikh Oumar Tall

Read 122 times