Imam Jafar Sadeq as (2)

Rate this item
(0 votes)
Imam Jafar Sadeq as (2)
Suite...
 

L’Imâm Jafar as-Sâdiq (as) a dit : « DIEU révéla à Adam (as) « Je vais rassembler pour toi les mots en quatre. »  Il répondit : « Lesquels ? » DIEU lui dit alors « Un mot pour Moi, un mot pour toi, un mot entre Moi et toi, et un mot entre toi et les gens. » Adam répondit « Seigneur, explique-Toi ! » Alors DIEU dit « Le mot qui est pour Moi c’est que tu M’adores sans rien M’associer. Le mot qui est pour toi c’est que Je te récompense pour ton action au moment où tu auras le plus besoin de Moi. Le mot qui est entre Moi et toi c’est que tu m’évoques et Moi Je te réponds. Quant au mot qui est entre toi et les gens c’est que tu acceptes pour les autres ce que tu acceptes pour toi-même, et que tu détestes pour eux ce que tu détestes pour toi-même. »  

L’Imâm as-Sâdiq (as) a donné au verset coranique suivant : « La puissance est à DIEU, à Son Messager et aux croyants » (Coran LXIII, 8 AL-MUNĀFIQŪN (LES HYPOCRITES), l’interprétation suivante : « DIEU a donné au croyant la liberté d’agir dans toutes ses affaires, mais Il ne lui a pas donné la liberté d’être humilié. Sois donc glorieux et tenace devant les défis et devant tous les oppresseurs. »

L’Imâm (as) dit dans une autre Tradition qui lui est attribuée : « Le croyant est plus résistant que la montagne. La montagne peut être amoindrie par les pioches, mais rien ne peut amoindrir la foi du croyant. »

Après cela l’Imâm (as) a demandé aux croyants de craindre DIEU dans toutes leurs affaires. Il dit s’agissant de cela : « Crains DIEU comme si tu Le voyais. Car si tu ne Le vois pas Lui te voit. S’il t’arrivait de penser qu’Il ne te voit pas, tu tomberais alors dans la mécréance. Et si tu penses qu’Il te voit et que malgré cela tu osais Lui désobéir, tu serais alors le plus faible parmi tous ceux qui te regardent ».

Ces paroles de l’Imâm Ja'far as-Sâdiq (as) éclairent la raison, ouvrent les cœurs, dirigent l’homme sur la bonne voie et construisent pour les Musulmans une société empreinte de justice et d’humanisme.

 
Le calife abbasside Abû Ja’far al-Mansûr a demandé à l’Imâm as-Sâdiq (as) : «  Pourquoi ne me crains-tu pas comme me craignent tous les autres ? » L’Imâm (as) lui répondu : « Tu ne possèdes rien dont j’ai besoin. Celui qui recherche l’autre monde ne te suivra pas. Tu es suivi par ceux qui recherchent ce monde-ci ; et moi, je ne veux rien de ton monde. » Le calife Abbasside a fini par empoisonner l’Imam (as) le 25 Shawwal 148 de l'Hégire lunaire (Le 25 Azar 144 de l’Hégire solaire/ Le 18 décembre 745 de l’ère chrétienne), par peur d’une hypothétique perte de son pouvoir de calife.
 
 
 
Volet des participants fermé
 
 
 
Read 40 times
More in this category: « Imam Jafar Sadeq as (1)