L’Amour pour les membres de la Maison du Prophète (sawas)

Rate this item
(0 votes)
L’Amour pour les membres de la Maison du Prophète (sawas)

L’Amour pour les membres de la Maison du Prophète (sawas)
Un vieil homme arriva chez l’Imam Abû Ja‘far (al-Baqir) (as) et dit: « Que la paix soit sur toi, ô fils du Messager de Dieu, ainsi que la Miséricorde de Dieu et Sa Bénédiction. » Puis il se tut. Abû Ja‘far (as) lui répondit: « Que la paix soit sur toi, ainsi que la Miséricorde de Dieu et Sa Bénédiction. » Le vieil homme se tourna ensuite vers les habitants de la maison et dit: « Que la paix soit sur vous. » Il se tut jusqu’à ce que les gens lui répondissent tous et lui disent que la paix soit sur lui. Puis il se mit face à l’Imam et lui dit: « O fils du Messager de Dieu, approche-moi de toi ! Que Dieu me place en rançon pour toi ! Par Dieu ! Je vous aime et j’aime ceux qui vous aiment ! Par Dieu ! Je ne vous aime pas ni n’aime ceux qui vous aiment, par convoitise de ce monde ici-bas ! Vraiment je hais votre ennemi et me détourne de lui ! Par Dieu ! Je ne hais pas votre ennemi ni me détourne de lui à cause d’une rancune qui existerait entre lui et moi ! Par Dieu ! Je considère comme licite vos licites et comme interdit vos interdits. J’attends votre Ordre. Est-ce que tu as bon espoir pour que Dieu me prenne en rançon pour toi ? » [Il veut dire: Est-ce que tu penses que va venir le jour où je verrai votre victoire (“Ordre » signifiant « amr », le ‘gouvernement’) et que Dieu me fera bon accueil ?] L’Imam lui répondit: « Viens à moi ! Viens à moi ! » et le fit asseoir à ses côtés.
Puis Il (as) lui dit: « ô vieil homme ! Un homme posa à mon père ‘Alî fils de Hussein la même question. Mon père lui répondit: « Si tu meurs, tu seras renvoyé au Messager de Dieu, à ‘Alî, à Hassan, à Hussein et à ‘Alî fils de Hussein. Ton cœur se glacera et tes viscères se refroidiront. Tes yeux se réjouiront. Tu seras accueilli avec joie et bonté avec les nobles scribes.. Et si tu vis, tu verras de Dieu ce qui fera plaisir à tes yeux et tu seras avec nous au sommet le plus élevé. » »
Le vieil homme dit, étonné par la grandeur de la bonne nouvelle: « Comment ô Abû Ja‘far (as)? » L’Imam (as) répéta ses propos. Le vieil homme dit alors: « Dieu est grand ! Ô Abû Ja‘far ! Si je meurs, je serai renvoyé au Messager de Dieu, à ‘Alî, Hassan, Hussein et ‘Alî fils de Hussein, et mes yeux se réjouiront, mon cœur se glacera, mes viscères se refroidiront et je serai accueilli avec joie et bonté avec les nobles scribes, si mon âme parvient là-bas ; et si je vis, je verrai de Dieu ce qui fera plaisir à mes yeux et je serai avec vous au sommet le plus élevé ?! »
Le vieil homme éclata en sanglots et se jeta à terre. Les habitants de la maison se mirent à sangloter quand ils le virent dans cet état. Le vieil homme leva ensuite la tête et demanda à l’Imam (as) de lui donner la main. Alors il l’embrassa, la posa sur ses yeux et ses joues, puis la serra contre sa poitrine. Enfin, il se leva, fit ses adieux et partit. L’Imam (as) dit en le regardant partir: « Que celui qui aime voir un homme du Paradis regarde cet homme. »

?Raconté par Hikam fils de ‘Utaybah in Bihâr al-Anwâr, vol.46 p361-362 H3 cité in L’Imam al-Bâqer (as) p128-130

Read 326 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir