Bilãl et son attachement au Wilãyat (6)

Rate this item
(0 votes)
Bilãl et son attachement au Wilãyat (6)

Lorsque les partisans d’Abou Bakr invitaient les gens à lui prêter allégeance, ils vinrent chez Bilãl pour obtenir son allégeance. Avec sang froid, et sans se laisser emporter par les émotions passagères, et en toute connaissance de cause, Bilãl refusa de prêter allégeance à Abou Bakr. Omar, qui était témoin de cet événement, haussa le ton contre Bilãl et lui dit: «Est-ce que c’est la récompense d’Abou Bakr qui t’a affranchi».
Bilãl lui répondit: « Si Abou Bakr m’a libéré pour Dieu, qu’il me laisse tranquille, pour Dieu. Et si m’a libéré pour autre cause, je lui suis soumis et il pourra faire ce qu’il veut. Mais, je ne prête pas allégeance avec celui que le prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), n’a pas désigné son successeur.

Il nous incombe de suivre celui que le noble Prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) a désigné comme son successeur. Omar, lorsqu’il entendit cette réponse ferme et explicite de la part de Bilãl, l’injuria: «Inhumain, tu ne dois rester plus à Médine». C’était le début de l’exil de Bilãl de Médine vers Damas. La défense de l’Imamat et du Willayat lui valurent cet exil.
Aux derniers moments de la présence, à Médine, Bilãl, qui était à côté de Sa Sainteté fille du prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) et de Sa Sainteté ’Ali (le salut soit sur lui), murmura ce poème: «Si Dieu n’existait, les hyènes m’en déchiraient les veines. Dieu m’a placé dans un bon endroit. Il m’a honoré. Le bien ne se trouve que chez Lui. Vous ne me verrez pas suivre la mauvaise innovation (Bida’at). Je ne suis pas mauvais innovateurs».
Bilãl se rendit à Damas. Il y vécut pendent un certain temps. Atteint de la peste, Il s’éteignit dans les années 18 - 21 de l’hégire lunaire sous le califat d’Omar. Sa tome se trouve dans le cimetière de Bãbol Saqir à Damas, elle abrite, chaque jour, des musulmans qui y viennent pour la visiter.

Read 1817 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir