Le 3 Chaaban, L`Heureuse naissance de Imam Hussein (p)

Rate this item
(0 votes)
Le 3 Chaaban, L`Heureuse naissance de Imam Hussein (p)

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux

A l`occasion de la naissance de Imam Hussein,  le petit fils du prophète (pslf) au 3 er jour de mois bénie Chaaban :

Sa personnalité sacrée a été tellement fidèle à Dieu au point de se sacrifier pour Lui, la personnalité qui a été fidèle à l’Islam dans l’appel, dans la culture et dans l’action.

L'Imam Hussein est le fils d’Ali (as) et Fatima Zahra (as) il est né le 3 Cha'bane de la 4ème année de l'Hégire.
Le prophète (saws) fut ravi lors de cette naissance, cette bonne nouvelle et dès qu'il en eut connaissance, il accourut auprès de sa fille lorsqu'elle eut accouché de ce deuxième enfant.
Comme pour son aîné al Hassan (as), al Hussein (as) eut comme mentor le prophète (sas) ainsi que ses parents, le meilleur des entourages possibles pour une parfaite éducation.
C'est Prophète Mohammed (saws) lui-même qui récita les premières invocations à l'oreille de son petit-fils al Hussein (as) tout comme il l'avait fait auparavant à al Hassan (as).
Le septième jour de sa naissance, l'Imam Ali (as) fit le sacrifice du mouton et distribua la viande aux pauvres et aux orphelins.

Dès sa naissance, il était le bien aimé du Messager de Dieu (P) qui voulait que les Musulmans s’attachent à lui et à l’Imâm al-Hassan (p) car ils avaient atteint le paroxysme dans la connaissance de Dieu, dans la fidélité à Dieu et dans la lutte pour Dieu et pour la protection de l’Islam. Tous les Musulmans connaissent la Tradition prophétique qui dit : «Al-Hassan et al-Hussein sont les deux maîtres des jeunes habitants du Paradis », et qui prouve que les deux Imâms (p) avaient accédé à un niveau supérieur en fait de rapprochement à l’égard de Dieu.

Au sujet de l’Imâm al-Hussein (p), le Prophète (P) a dit : « Hussein fait partie de moi et moi je fais partie de Hussein ; que Dieu aime ceux qui aiment Hussein ! ». Ces paroles nous font saisir ce genre de fusion qui n’était pas celle de la parenté mais celle du Message : Celui-ci s’est incarné dans le Prophète (P) et dans al-Hussein (p) pour donner lieu à une interaction et à une complémentarité du grand-père et du petit fils. Al-Hussein (p) a été éduqué par le Messager de Dieu (P) et par son père ‘Alî (p) et sa mère Fâtima (p). Il a vécu avec son frère l’Imâm al-Hassan (p) et, après sa mort, il était devenu l’Imâm responsable et a fait face avec conscience, force, patience et sacrifice à l’épreuve qu’il a subie dans sa relation avec la Nation et qu’il a exprimée en disant : « Je ne me suis pas soulevé de gaîté de cœur ni par arrogance. Je me suis soulevé pour réformer la Umma de mon grand-père, le Messager d’Allah, pour commander le bien et interdire le mal et pour suivre l’exemple de mon grand-père et de mon père. Si on m’accepte dans la vérité, c’est à Dieu que revient la vérité et si on ne m’accepte pas, je me résigne jusqu’à ce que Dieu prononce sa sentence, Il est le meilleur des juges ».

La révolution de la vérité et de la réforme :

Al-Hussein (p) a fait face à ceux que Yazîd avait asservis avec son argent et Ibn Ziyâd par sa tyrannie. Ils lui ont proposé de se soumettre et de prêter serment d’allégeance à Yazîd, mais il a refusé en disant : « Non par Dieu ! Je ne me soumettrai pas à vous comme un humilié ni ne me baisserai devant vous comme à la manière des esclaves ». Il leur a dit aussi : « Le bâtard et fils de bâtard nous force à choisir entre deux choses qui sont la mort ou l’infamie ; mais jamais nous n’accepterons l’infamie. Dieu, son Messager et les croyants ne l’acceptent pas pour nous ». Et il a fini par se donner en martyr avec les meilleurs parmi les membres de sa famille et ses compagnons pour la cause de l’Islam et pour Dieu.

En commémorant al-Hussein (p), nous voulons porter ses principes et lutter comme lui contre l’erreur et pour la vérité et le droit. La révolution d’Al-Hussein (p) n’était pas un drame bien que le drame y était du genre qui appelle à la grande tristesse ; elle était plutôt une révolution pour la vérité, pour la réforme, pour le changement et pour l’Islam sur tous les plans.

La fidélité à l’Imâm al-Hussein (p) est de suivre l’exemple de sa réforme, d’ordonner le bien et d’interdire le mal comme il l’a fait, et d’être puissants et non pas infâmes dans notre combat contre les arrogants, car Dieu veut la puissance pour les croyants comme Il la veut pour Lui-même et pour son Messager : ((La vraie puissance n’appartient qu’à Dieu, à son Prophète et aux croyants)) (Coran LXIII, 8). Telle était la devise de l’Imâm al-Hussein (p) dans sa révolution.

Imam Hussein as disait : Les gens sont les esclaves de cette vie alors qu'ils tâtent à peine la religion. Ils continuent à garder cette dernière tant qu'elle leur rapporte du bien, mais dès qu'ils sont touchés par l'épreuve, les religieux deviennent rares.
-Si vous n'arrivez pas à être de bons croyants alors au moins soient des hommes libres.

Un poète s’est identifié à lui et a adressé en son nom ces paroles au Seigneur :

« Par amour de Toi,

J’ai abandonné toute la créature.

Pour Te voir,

J’ai rendu mes enfants orphelins.

Même si, pour m’obliger à ne pas T’aimer,

Tu me coupes en morceaux,

Le cœur ne fera que T’aimer ! ».

As Salam alayk Ya ibno Rassoulillah (sas)

Read 43 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir