Les « Pays de m*** » réclament des excuses à Trump

Rate this item
(0 votes)
Les « Pays de m*** » réclament des excuses à Trump

Les Africains se sont indignés des propos insultants du président américain. Les ambassadeurs du groupe africain à l'ONU ont exigé au président américain des excuses. 

C'est en effet lors d’une réunion à la Maison Blanche sur l'immigration avec certains membres du Sénat, le jeudi 11 janvier, que Donald Trump a été pris par un mouvement de colère et choisi de désigner de "pays de merde", Haïti, l'Afrique et tous ceux que les États-Unis, selon lui, ne doivent pas accueillir.

Un qualificatif plus qu'insultant, jugé raciste et scandaleux par les pays africains. Le groupe africain à l'ONU, a tenu une réunion d'urgence vendredi 12 janvier et exigé ainsi "rétraction et excuses" au président américain. Ce sont ainsi les ambassadeurs de 54 pays africains à l'ONU qui demandent à Trump de présenter des excuses pour ses propos xénophobes.

L'Union africaine (UA) a qualifié ces remarques de "blessantes" et "dérangeantes". "C'est d'autant plus blessant compte tenu de la réalité historique du nombre d'Africains qui sont arrivés aux États-Unis comme esclaves", a déclaré à l'AFP Ebba Kalondo, porte-parole du président de la Commission de l'UA.

Un tweet a également attiré l'attention des internautes, il s'agit de celui de l’ancien champion du monde d'athlétisme, Bernard Lagat, qui a réagi avec colère et amertume vendredi aux propos du président américain et posté : " L'Afrique n'est pas un endroit de merde. Je suis le fils d'un continent étincelant qui s'appelle l'Afrique, et j'en suis fier. Mon héritage est profondément ancré dans mes racines kényanes".

Le commentateur politique kényan Patrick Gathara a déclaré que les propos de Trump ne sont pas "chose nouvelle" de la part d'une administration américaine "raciste et ignorante".

Pour Mohamed Dièye, professeur sénégalais, cette déclaration choque les Africains... "On n'a pas besoin des Américains ou des Européens, et nous on va travailler pour nous même".

En Afrique du Sud, le parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC) a qualifié les propos de Trump d'"extrêmement offensants" alors qu'Ateny Wek Ateny, porte-parole du président du Soudan du Sud, pays en guerre depuis décembre 2013, a, lui, qualifié les déclarations du locataire de la Maison Blanche de "scandaleuses".

Or, Trump a contesté sur Twitter en disant qu'il n'avait pas utilisé l'expression "pays de merde"!! "Le langage que j'ai utilisé lors de la réunion était dur, mais ce ne sont pas les mots utilisés", a-t-il tweeté.

Read 1220 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir