Des experts insistent sur la puissance militaire iranienne

Rate this item
(0 votes)
Des experts insistent sur la puissance militaire iranienne
Des experts israélien et américain indiquent la puissance et la capacité militaire de l'Iran qui peut simplement attaquer l'armée américaine au Moyen-Orient.
En avril quand le CGRI a mis en orbite basse le premier satellite militaire du pays, un officiel américain l'a comparé à une « webcam tremblotante ». Il a eu tort : les premières images de la base d'al-Ubeid du Qatar, laquelle abrite plus de 13 000 militaires US, c'est Nour-1 qui les a transmises au QG du grand exercice « Grand Prophète-14 ». 

Et d’après CNN, les « boys » ne se trouvaient pas en bon état, retranchés dans des abris en béton par crainte d'avoir à subir le même sort que leurs confrère à Aïn al-Asad, le 8 janvier dernier.

Tout ceci à fait dire à Jerusalem Post que « l'Iran est le seul pays au monde à provoquer une mise en état d'alerte des forces US au Moyen-Orient, rien que par la tenue d'un simple exercice militaire ».

Mais l'exercice était loin d'être simple. Pour la première fois, les différentes unités navales, aériennes et côtières se sont interconnectés par satellite interposé façon d'éviter des radars, des fréquences radio et partant tout possible piratage électronique ou brouillage électromagnétique. Dans le camp d'en face, on retenait son souffle. 

Le journal Jerusalem Post  a rapporté : « Lors de son dernier exercice à la fois aérien, spatial et naval, l’Iran a prouvé qu'il pouvait mettre les troupes américaines en alerte sans même attaquer les bases américaines. »

L'Iran a tiré des missiles balistiques depuis des profondeurs souterraines mercredi. Le deuxième jour de la 14e manœuvre Grand Prophète, tenue sur la côte sud, a illustré « l'une des réalisations importantes et stratégiques de l'armée de l'air du CGRI, car le CGRI a tiré des missiles balistiques depuis des profondeurs souterraines lors de la manœuvre », a écrit Jerusalem Post en écho au journaliste de Fox News, Lucas Tomlinson.

L'Américain a révélé en effet que le chaos qu'ont provoqué les tirs de missiles iraniens à al-Dhafra aux Émirats où les pilotes de chasse indiens, stationnés sur la base aérienne, se sont vus obligés de se mettre à l'abri. Les pilotes devraient se rendre en Inde à bord des avions de combat Rafael de fabrication française.


Idem à al-Udeid au Qatar, où les troupes US ont été mises en état d’alerte après que les services de renseignement américains ont confirmé le tir des missiles balistiques par l’Iran.

Les forces stationnées sur les deux bases avaient été appelées à se rendre dans des abris ou les immeubles ayant des fondations solides, ajoute CNN.

Et alors que les unités submersibles, les unités de missiles (de croisière et balistique), les unités de drones et de radars réalisaient des scénarios en tout genre, allant des opérations offensives, de minage, ainsi que des opérations destinées à déconnecter les « lignes de communication » des navires ennemis, le satellite Nour-1 continuait à envoyer des images tournés au-dessus d'al Udeid entre autres. 

Le CGRI a diffusé une partie de ces images satellite. Le commandant en chef de l'aérospatial du CGRI, le général Hajizadeh, s'en est félicité affirmant que l’opération de la destruction de la réplique de l'USS Nimitz c'est Nour-1 qui en assure en grande partie la connexion aérospatiale et navale.
Read 19 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir