Le S-400 remplacera le Patriot mais encore

Rate this item
(0 votes)
Le S-400 remplacera le Patriot mais encore

Dépourvue d’équipements de défense aérienne efficaces, saignée par un accord d’armements de 100 milliards de dollars avec les États-Unis de Donald Trump, l’Arabie saoudite, dont les installations vitales sont devenues des cibles faciles pour l’armée yéménite, frappe à la porte de la Russie afin qu’elle puisse combler le vide en matière d’armements en achetant des systèmes de défense aérienne y compris S-400. Compte tenu des relations agitées entre les États-Unis et la Russie, si un accord en matière d’armement était conclu entre l’Arabie saoudite et la Russie dans un proche avenir, il serait possible que l’Amérique de Biden intervienne pour le mener à l'échec, et ce d'autant plus la politique rusée s’est avérée efficace en enflamment les relations diplomatiques entre des pays au profit des intérêts américains comme en témoigne le cas de la crise des sous-marins entre la France et l’Australie dont les graines ont été semées par les États-Unis.  

Après que les États-Unis ont commencé à faire retirer leurs systèmes antimissiles d’Arabie saoudite, Riyad s’est tourné vers la Russie pour négocier l’achat d’armes russes, y compris les systèmes de défense aérienne comme S-400. 

« L’Arabie saoudite se tournera vers la Russie comme la seule alternative logique pour remplacer les systèmes de missiles THAAD et Patriot par le système de défense antiaérienne et antimissile S-400 russe », rapporte le journal Al-Arab.

Alireza Taghavinia, un analyste politique, se penchant dans un article sur les raisons pour lesquelles Riyad se rapproche de Moscou a fait part de l’avenir des relations entre l’Arabie saoudite et les États-Unis.

Read 33 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir