Kazakhstan : où est l'erreur russe?

Rate this item
(0 votes)
Kazakhstan : où est l'erreur russe?

Un air de Maïdan à Almaty? Au troisième jour d'un mouvement qui n'a rien moins qu'une action militaire étrangère contre le Kazakhstan, la Russie et ses alliés en Asie centrale ont été forcés d'envoyer des troupes dans le pays pour éviter qu'il ne tombe pas entre les mains de l'OTAN.

Remarquons que ces soi-disant manifestants parfaitement ordonnés et entraînés que d'aucuns disent avoir été fabriqués par les soins du Sultan à Idlib n'ont pas hésité ces dernières 72 heures à capturer, à molester à liquider voire à emprisonner les effectifs de l'armée et de la police rappelant des scènes de guerre en Syrie. Après avoir attaqué les bases militaires, ils se sont emparés très rapidement d'armes, de lance-roquettes, de blindés et ont pris le contrôle de l'aéroport. Dès le début, les scénaristes de ce coup magistrale ont mis à exécution l'expérience de la Syrie : il faut prendre le ciel pour pouvoir remporter la bataille.

 

Et quel ciel: Celui du Kazakhstan abrite non seulement les fusées russes mais encore le fameux missile hypersonique Avangard. Imaginons le pays contrôlé par l'OTAN à l'heure même que la Russie n'a toujours pas la tête tranquille avec l'Ukraine. 7000 km de frontières communes au sud de la Fédération aux mains des Otaniens , c'est largement mieux que l'Ukraine et sa zone tampon Donbass. La Russie vient-elle de payer encore le prix fort de son mansuétude avec la Turquie à Idlib? Que se passe-t-il à Almaty? 

 

 

À Almaty, au Kazakhstan, des opérations antiterroristes sont menées dans le but de rétablir l'ordre et la stabilité dans la ville. Dans la plus grande ville du Kazakhstan, Almaty, des opérations antiterroristes sont lancées pour rétablir l'ordre et la stabilité. Les habitants ont été invités à garder leur calme et à aider les forces de l'ordre.

 

A cet égard, le commandement militaire de la ville a déclaré dans un communiqué : « Malheureusement, des partisans radicaux du chaos ont causé de lourds dommages à la ville et ont tenu tête aux forces de l’ordre. Les extrémistes procèdent à des pillages et des sabotages. De plus, ils mettent en danger la vie et la santé des civils, entravent les actions du personnel médical et endommagent les cliniques et les hôpitaux. Une opération antiterroriste spéciale est lancée à Almaty dans le but de rétablir l'ordre et la sécurité [dans l’ancienne capitale kazakh]. »

Depuis le début des troubles, huit policiers et un soldat de la Garde nationale ont été tués et 317 autres blessés.Des dizaines d'assaillants ont été tués mercredi soir à la suite d'une tentative d'attaque du bâtiment de la police de la ville d'Almaty, selon le ministère de l'Intérieur.

 

 

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Saïd Khatibzadeh, a déclaré ce jeudi que Téhéran suivait de près les développements en République du Kazakhstan. 

Le dimanche 12 décembre, les habitants des villes de Janauzen et d'Aktau sont descendus dans les rues pour exprimer leur protestation contre les prix élevés du carburant. Deux jours plus tard, des manifestations ont éclaté à Almaty. Elles se sont poursuivies encore mercredi dans d'autres villes malgré la déclaration de l'état d'urgence dans tout le pays. « Nous pensons, déclare Khatibzadeh, que le gouvernement et le peuple intelligent du pays ami, frère et voisin peuvent résoudre la crise de manière pacifique sans ingérence étrangère et via le dialogue. » Soulignant que l’Iran accorde une importance particulière à l’établissement de la sécurité au Kazakhstan, il a précisé qu’il ne fallait pas du tout permettre aux parties étrangères d’abuser du chaos.

Read 144 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir