Le 24 Dhul-Hijja, l`An 10AH : Révélation de Verset Wilâyah

Rate this item
(0 votes)

Le 24 Dhul-Hijja, l`An 10AH : Révélation de Verset Wilâyah



Le Verset de la Wilâyah(Sourate al-Mâ'idah, 5 : 55-56)

إِنَّمَا وَلِيُّكُمُ اللَّـهُ وَرَ‌سُولُهُ وَالَّذِينَ آمَنُوا الَّذِينَ يُقِيمُونَ الصَّلَاةَ وَيُؤْتُونَ الزَّكَاةَ وَهُمْ رَ‌اكِعُونَ ﴿٥٥ وَمَن يَتَوَلَّ اللَّـهَ وَرَ‌سُولَهُ وَالَّذِينَ آمَنُوا فَإِنَّ حِزْبَ اللَّـهِ هُمُ الْغَالِبُونَ ﴿٥٦

«Vous n'avez pas de Maître en dehors d'Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient: ceux qui s'acquittent de la Prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement. Ceux qui prennent pour Maîtres Allah, Son Prophète et les Croyants : voilà ceux qui forment le parti d'Allah, et qui seront les vainqueurs!» (Sourate al-Mâ'idah, 5 : 55-56)

Selon al-Zamakh-charî, dans "Al-Kach-châf":

«Il [ce Verset] a été révélé à propos de 'Ali (qu'Allah ennoblisse son visage) lorsqu'un mendiant l'a sollicité pendant qu'il était en position d'Inclination dans sa Prière, et qu'il a laissé tomber pour lui sa bague -qui flottait à son petit doigt- sans interrompre sa Prière. Si vous vous demandez comment il [ce Verset] peut être relatif à 'Ali (qu'Allah ennoblisse son visage), alors que le terme désigne un pluriel, je vous répondrai : si le terme désigne un pluriel, bien qu'il s'agisse d'un seul homme, c'est pour inciter les gens à faire comme lui -dans le but d'obtenir la récompense qu'il a obtenue - et pour rappeler que la nature des Croyants devrait être tellement soucieuse de la piété, de la bienfaisance et du secours envers les pauvres, que même quand ils sont en train de faire la Prière, ils ne devraient pas ajourner l'accomplissement d'une action de bienfaisance - qui ne supporte aucun retard- jusqu'à la fin de leur Prière.»   (Zamakh-charî, "Al-Kach-châf", tafsîr Sourate al-Mâ'idah, V.55.)

Citant al-Kalbî, et parlant des circonstances de la Révélation de ce Verset : «Vous n'avez pas de Maître en dehors d'Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient : ceux qui s'acquittent de la Prière, ceux qui font l'aumône tout en s'inclinant humblement», al-Wâhidî a écrit:

«La fin de ce Verset concerne 'Ali (que la Satisfaction d'Allah lui soit acquise), car il a donné sa bague à un mendiant pendant qu'il se trouvait dans la phase d'Inclination de sa Prière.» Al-Wâhidî, "Les Circonstances de la Révélation", Sourate al-Mâ'idah, Verset 55.


Pourquoi L’Imam Ali (Psl) a donné l’aumône pendant la prière alors que la Zakat ne Lui était pas obligatoire?


Résumé de la réponse

L'Imam Ali (Psl) n'a jamais été un pauvre car Il (Psl) avait acquis au prix d'efforts et de dur labeur beaucoup de biens qu'Il (Psl) donna sur la voie de Dieu, si bien qu'il ne restait plus rien pour Lui (Psl). Ce qui est mentionné dans le verset qu'Il (Psl) avait donné la Zakat en pleine prière en est un illustre exemple. En plus dans le jargon coranique, on assimile la Zakat à l'aumône facultative. Et tout le monde peut donner ce genre de Zakat.


Réponse détaillée

- La biographie de l'Imam Ali (Psl) montre qu'Il (Psl) n'a jamais été pauvre. Il (Psl) avait acquis au prix des efforts et de dur labeur des biens dont Il (Psl) avait fait don pour la cause de Dieu, au point qu'il ne restait plus rien pour Lui (Psl). Nous avons des récits que nous pouvons citer pour confirmer cela.

Par exemple celui où on raconte qu'Il (Psl) transportait sur son épaule un sac plein de pains et de dattes et allait de maison en maison pour les distribuer aux pauvres. Il (Psl) a dépensé une importance partie de ses avoirs pour affranchir des esclaves.

On dit qu'Il (Psl) de ses propres efforts, dépensait ses biens pour affranchir 1000 esclaves, sans compter ses parts de butins de guerre. Donc, les petites économies et la palmeraie sur lesquelles s'applique la Zakat n'étaient pas des choses qui manquaient à l'Imam Ali (Psl) [1].

Si on parle de pauvreté dans son cas, c'est à cause de son sens illimité de la générosité. Ce cas mentionné dans le verset coranique où Il (Psl) donne la Zakat n'est qu'un illustre exemple montrant qu'il faisait don même dans la prosternation.


- Le Coran parle de beaucoup de cas où la Zakat s'assimile à l'aumône facultative. Dans la plupart des sourates révélées avant l'hégire le mot " Zakat " est employée pour désigner l'aumône facultative [2]. En effet, la Zakat légale a été instituée après l'hégire[3].


Allameh Tabataba'i
déclare dans al – mizan : " si aujourd'hui lorsqu'on parle de la Zakat, les esprits s'orientent vers la Zakat obligatoire au détriment de l'aumône, ce n'est pas parce que littéralement sadaqa ne veut pas dire Zakat dans la langue arabe, c'est parce que depuis plus de treize siècles de l'islam, les musulmans emploient le mot " Zakat " pour exprimer la Zakat légale et obligatoire.

Sinon, la Zakat avait le même sens au début de l'islam et elle a une signification plus large que l'emploie technique et désigne l'aumône aussi. En réalité, lorsque la Zakat s'emploie littéralement face à la prière, elle signifie donner pour la cause de Dieu, tout comme on remarque la même situation dans les versets qui parlent des prophètes d'avants… " [4].


Selon la plupart des exégèses, le verset 55 de la sourate Ma'ida fut révélé sur le fait qu’en pleine prière [5] l'Imam Ali (Psl) avait fait don d'une bague à un pauvre. C'est un exemple de la personnalité de l'Imam Ali (Psl).

Donc en dépit du fait que donner la Zakat n’est pas une obligation pour l'Imam Ali (Psl), on peut assimiler le don de sa bague à un pauvre comme un geste d'aumône surérogatoire.


[1] - Tafsir Nemouneh, vol 4, page 429.
[2] - Sourate Nam l: 3, sourate Roumi : 39, Sourate Loqmân : 4, sourate Fousilat : 7…
[3] - Tafsir Nemouneh, vol 4, page 430.
[4] - Traduction persane de Tafsir al Mizan, vol 6, page 11.
[5] - Tafsir Nemouneh, vol 4, page 424.

http://www.french.almaaref.org/

Read 1509 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir