Présentation du moyen d’apprentissage du Coran au Sénégal dans l’exposition internationale de Téhéran

Rate this item
(0 votes)

Téhéran- Dans le stand des Cultures et Nations de la 20e exposition internationale du saint Coran de Téhéran, le moyen le plus utilisé au Sénégal pour la mémorisation du Coran est présenté.

 

Selon l’Agence Internationale de Presse Coranique, la voie la plus facile pour mémoriser le Noble Coran est la méthode proposée par Cheikh Abdelmouhssin Alqaassim, imam et prédicateur à la sainte mosquée de Médine, divisant le saint Coran en trois parties. La mémorisation du Sublime Coran est un trésor au sujet duquel entre en compétition ceux qui se mettent courageusement à la tache car il est la parole d’Allah qui intercède pour celui qui le détient le Jour du Jugement Dernier ; les méthodes de mémorisation afin d’accéder à ses préséances sont nombreuses‚ voici pour toi une méthode simple qui se différencie par la rapidité et la force de mémorisation ainsi que par son enracinement.

 

Par exemple, pour la mémorisation d’une sourate de 8 versets, le mémorisateur devrait répéter par cœur le premier verset vingt fois, le deuxième verset vingt fois et répéter cette méthode jusqu’à 4e verset. Il doit ensuite répéter par cœur ces quatre versets du premier au quatrième, vingt fois afin de connecter les versets les uns aux autres.

 

Puis le mémorisateur commence à répéter par cœur le cinquième jusqu’à huitième verset vingt fois et encore une fois, répéter par cœur du cinquième verset au huitième verset vingt fois afin de connecter ces versets les uns aux autres et il va s’en tenir ensuite à cette méthode pour toutes les pages du Coran et il n’a pas la permission de mémoriser plus d’un huitième (Ndt: de hizb) afin d’éviter que ce qui a été mémorisé soit oublié.

 

Si le mémoristauer veut mémoriser la page suivante le lendemain selon la même méthode que la précédente il se doit avant cela de réciter par cœur la page précédente du premier verset au dernier vingt fois afin que sa mémorisation de la page précédente soit bien enracinée ; il peut ensuite mémoriser la nouvelle page de la manière que j’ai indiquée précédemment.

 

La mémorisation ne s’enracine que par la révision ; celui qui a mémorisé tout le Coran sans révision lorsqu’ il veut retourner à ce qu’il a déjà mémorisé il découvre qu’il l’a oublié. La meilleure méthode est de concilier entre la mémorisation du Coran et sa révision de la manière suivante: ‘’Diviser le Coran en trois parties chacune d’elles comportant dix juzz ‚ la première de sourate Annaass à sourate Al’ankabout‚ la deuxième de sourate Alqassass à sourate Younouss et la troisième de sourate Attawbah à sourate Albaqarah.

 

Si le mémorisateur mémorise une page par jour, il doit alors réviser quatre pages par jour jusqu’à ce qu’il mémorise dix juz’s. Lorsque il a fini de mémoriser dix juz’s c’est-à-dire de sourate Annaass à sourate Al’ankabout, il a l’obligation de faire une pause d’un mois dans sa mémorisation afin de réviser chaque jour huit pages.

 

Après cette pause d’un mois le mémorisateur continue sa mémorisation d’une page ou deux par jour en fonction de sa capacité et il doit revoir huit pages (par jour) de la première partie de sourate Annaass à sourate Al’ankabout jusqu’à ce qu’il finisse la deuxième partie du Coran de sourate Alqassass à sourate Younouss.

 

Lorsque il a fini de mémoriser cette deuxième partie il va faire une pause de deux mois dans sa mémorisation afin de réviser les vingt juz’s de sourate Annaass à sourate Attawbah en révisant huit pages par jour. Après les deux mois de révision il commence à mémoriser la troisième partie de sourate Younouss à sourate Albaqarah une page ou deux par jour en fonction de sa capacité et il révise huit pages par jour de sourate Annaass à sourate Attawbah jusqu’à ce qu’il finisse de mémoriser le Coran

Read 1202 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir