Nous devons travailler de plus en plus sur la question de l'Unité islamique

Rate this item
(0 votes)

Cheikh Hodjatollah Niki Maleki a accordé une interview à la chaîne internationale Sahar. Lors de cette interview, le directeur général de l’Agence de presse TAGHRIB (APT) a donné des explications sur la 26e conférence de l’Unité islamique, tenue le mois dernier à Téhéran.

Pouvez-vous nous donner un peu d’explication sur cette (26e) conférence ?

Ce qui important concernant la question du réveille islamique, nous devons travailler de plus en plus sur la question de l’unité. Les dignités religieuses des religions doivent être prises en considération. Pour la première fois, cette année lors de cette conférence, nous avons cité le message de quatre dignités religieuses. De même pour la première fois, nous avons envoyé un orateur pour prononcer un discours sur l’Unité pendant la prière de vendredi de Téhéran. En effet, nous devons institutionnaliser l’Unité (islamique) dans les discours et les cérémonies. Cette année, nous avons travaillé plus sur ce sujet. Et je pense que nous avons de plus en plus besoin des idées mettant l’accent sur l’Unité.

Notre approche est fondée sur l’Unité, le respect du sang des musulmans- le sang des musulmans est quelque chose de valeureux- ainsi sur la place du vénéré prophète de l’islam (que le salut de Dieu soit sur lui et sur sa descendance). Ces thèmes sont abordés lors de cette dernière conférence. Je dois préciser que l’on n’a pas déjà travaillé suffisamment sur l’Unité islamique.

Au sein de cette conférence, nous avons également parlé sur la question syrienne. Il ne s’agit pas de réveil islamique en Syrie. L’éveil islamique se réalise au moment que le peuple est éveillé. Est-ce que le peuple syrien qui s’est soulevé ? Non, il s’agit des terroristes qui massacres les civiles et les citoyens syriens. Alors, il ne faut pas de tout dire qu’il s’agit d’un soulèvement populaire. De même, je pense que certains extrémistes essaient de mêler la situation Syrie. Ils veulent devenir membre du gouvernement par les actes terroristes. Ce n’est pas possible. Lors de cette conférence, on parlé sur le rôle positif de l’Unité islamique. En Syrie, les musulmans doivent essayer de résoudre la question.

A la fin de cet entretien, cheikh Niki Maleki a ajouté que cette 26e conférence de l’Unité islamique était très distinguée cette année. Il y avait une bonne ambiance et de nouveaux programmes. Inch’Allah, nous allons continuer notre démarche dans l’avenir. Et l’année prochaine, nous serons témoignes d’une conférence plus complète.

Read 2022 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir