Accueil chaleureux des Chinois à la traduction poétique du Coran

Rate this item
(0 votes)
Accueil chaleureux des Chinois à la traduction poétique du Coran

Accueil chaleureux des Chinois à la traduction poétique du Coran
-Le professeur Yahaya. sai nu bai er. Song, auteur d’une traduction poétique du Coran en Chinois, est décédé la semaine dernière et a été enterré après une cérémonie à la mosquée « Niujieh », dans le cimetière musulman de Pékin en présence de l’attaché culturel iranien qui a présenté ses condoléances à la famille du défunt.

Dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique, le professeur Yahaya. sai nu bai er. Song avait déclaré que beaucoup de chercheurs en Chine comme Jin wei de, Meng jian qiu et Liao ning, avaient publié des articles sur le Coran.
« Nous avons actuellement, 17 traductions du Coran en chinois dont celles de Ma jing peng،Ma zhonggang et li jing yuan qui sont les plus importantes », a-t-il dit.
Le professeur Yahaya  a souligné : « Certains comme Bai shou yi, pensent que les traductions du Coran ne seront jamais parfaites et qu’il faut faire un effort continu dans ce domaine, d’autres comme Zhong ming de, pensent qu’il faut arrêter les traductions. »
« Notre objectif est de faire une révision de la traduction de Mohamad Makin que l’Arabie saoudite a plusieurs fois rééditée. Au sujet du commentaire, certains pensent qu’il faut uniquement se référer aux hadiths d’autres pensent que l’authenticité des hadiths doit être prouvée », a-t-il ajouté.
Le traducteur chinois du Coran a précisé : « La traduction poétique du Coran en chinois a été très difficile, à l’époque maoïste, les recherches religieuses étaient interdites, avec le changement de politique et l’ouverture de la Chine, la situation a changé et j’ai publié en 1981, une traduction des petites sourates, à 1000 exemplaires, avec l’aide financière du centre de recherches. »
« J’ai reçu des centaines de lettres de gens qui m’encourageaient à faire une traduction intégrale. Après trois ans et un travail incessant, la traduction était prête et je l’ai envoyée au centre religieux. En 1988, après huit ans de recherches, cette traduction a été publiée », a-t-il déclaré.
Yahaya. sai nu bai er. Song est né en 1930 dans le village musulman  de Sha dian dans la province de Yun nan.  Yahaya. sai nu bai er. Song a appris l’arabe auprès du professeur  Mohamad Makin, et le Coran auprès de Ha de cheng, et a fait ses études supérieures à l’université de Nan Kai. 

Read 1578 times

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir